RMC

Chez Bourdin le 25 septembre

Retrouvez Jean-Jacques Bourdin jusqu'à 10h dans Bourdin & Co sur RMC.

Retrouvez Jean-Jacques Bourdin jusqu'à 10h dans Bourdin & Co sur RMC. - -

Ce mercredi, Jean-Jacques Bourdin recevait Didier Billion pour analyser les propos du président iranien Hassan Rohani. A 8h35, Manuel Valls est revenu sur ses propos sur les Roms.

Invités, témoignages, débats... retrouvez ici tous les moments forts de Bourdin & Co ce mercredi sur RMC :

9h : Merci à tous d’avoir suivi le live de Bourdin & Co ce matin, n’hésitez pas à poursuivre les débats en réagissant ci-dessous ! Rendez-vous demain dès 7h !

Manuel Valls, ministre de l'Intérieur est l'invité de Jean-Jacques Bourdin à 8h35 : retrouvez l'interview ici.

>> Roms : Valls va-t-il trop loin ?
>> Manuel Valls critiqué après ses propos sur les Roms

Didier Billion, directeur adjoint de l'IRIS (Institut de relations internationales et stratégiques)

Le président iranien Hassan Rohani a déclaré mardi sur la chaîne de télévision américaine CNN qu'il reconnaissait l'existence de l'Holocauste, qu'il a qualifié de « grand crime » des nazis contre les Juifs. Cette prise de position tranche avec celle que défendait son prédécesseur Mahmoud Ahmadinejad qui avait qualifié le meurtre de millions de Juifs par le régime nazi de « tromperie ».

Sur le nucléaire iranien

8h15 - Didier Billion : « La précédente équipe était sur des diatribes idéologiques, cette équipe a eu véritable maîtrise des dossiers. Rohani a une vision de la sortie de l’isolement de l’Iran qui fait que ça va prendre du temps mais il avance pas à pas. Par exemple, hier, il a rencontré François Hollande, ça faisait 8 ans qu'il n'y avait pas eu de rencontre de très haut niveau entre les responsables français et iranien ».

8h12 - Didier Billion : « C'est un bouleversement. L'isolement de l'Iran au sein de la communauté internationale était en partie lié aux diatribes antisémites du précédent président. Ce nouveau président est résolu à modifier la donne. Et l’angle d’attaque qu’il prend par rapport à son prédécesseur est important. Mardi, à la tribune de l’ONU, il s'est permis de citer la Torah. Il prend des initiatives qui visent à briser l’image de son prédécesseur. C'est une évolution considérable. C’est une volonté de reprendre contact avec les Etats-Unis ».

7h50, les coulisses de l'économie avec Jean-Marc Daniel : Arrêtons de consommer, épargnons !

Charles de Courson, député UDI de la Marne et membre de la commission des finances de l'Assemblée nationale

Le projet de budget 2014 sera présenté ce mercredi matin en Conseil des ministres. Objectif : réduire le déficit public à 3,6% fin 2014. Pour atténuer les hausses des prélèvements, le gouvernement a annoncé la réindexation du barème de l'impôt sur le revenu et une décote de 5% pour aider les plus petits contribuables. Les niches fiscales scolaires devraient être maintenues.

Cahuzac dit qu’il n’a pas demandé le remboursement de ses frais de transports

7h50 – Charles de Courson : « Il a demandé un remboursement à hauteur de 163 euros. Je peux vous montrer le papier. Je l’ai eu dans mon parapheur. J’ai décidé de ne pas le rembourser car M. Cahuzac habite à Paris ».

Sur le budget 2014

7h48 – Charles de Courson : « Il y a un manque de sérieux car on ne tient pas la dépense publique. C’est un budget qui continue de faire baisser le pouvoir d’achat des familles et cela va continuer en 2014. Cette stratégie budgétaire est folle ».

7h46 – Charles de Courson : « On va augmenter de 0,15% des salariés pour les retraites, on ne sait même plus que la niche relative aux familles est maintenue. Si on apprend que c’est dans le budget mais qu’il y a déjà un accord pour le supprimer, il faut l’expliquer ».

7h43 – Charles de Courson : « La présentation du budget, c’est un immense mensonge. Sur le budget 2013, il avait dit il y aura 20 milliards de prélèvement et 10 milliards d’économies. On en est à 6 ou 7 milliards d’économies. Là on nous parle de 3 milliards d’augmentation mais c’est par rapport à la croissance, donc c’est beaucoup plus ».

7h25 : Les coulisses de la politique avec Véronique Jacquier : Jean-François Copé passe son tour pour 2017

Laure Grimaldi, maman de Khoren

Aucune peine n’a été requise contre l'institutrice arlésienne après la mort accidentelle de Khoren, retrouvé pendu dans le couloir de son école après une punition. Le procureur du tribunal correctionnel de Tarascon (Bouches-du-Rhône) a invoqué l'absence de faute pénale. Le tribunal a mis sa décision en délibéré au 29 octobre. La mère de Khoren ne comprend pas ce réquisitoire.

7h23 – Laure Grimaldi : « Pourquoi n’y-a-t-il pas eu non-lieu? Y-a-t-il eu des pièces nouvelles ? Il y a des questionnements importants pour les parents car nous pensons qu’en mettant nos enfants à l’école, leur surveillance est assurée ».

7h20 – Laure Grimaldi : « On ne comprend pas. On est encore plus sous le choc qu’avant l’audience. On nous dit que les textes sont flous et que ceux qui sont précis ne sont pas recevables. Ce terme de surveillance est flou ».

Il est bientôt 7h, nous sommes ensemble jusqu'à 9h avec Jean-Jacques Bourdin sur RMC.fr

P.B. avec Jean-Jacques Bourdin