RMC

Chute des Bourses mondiales: "Je regarde ce qui a baissé pour savoir ce qu'il faut racheter"

Les marchés financiers ont connu lundi une journée noire rappelant les pires heures de la crise de 2008. Les Bourses ont été plombées par la dégringolade des marchés asiatiques, les investisseurs s'inquiétant des conséquences du ralentissement chinois sur la croissance mondiale. Mais les petits actionnaires interrogés par RMC semblent, eux, plus tranquilles.

Panique générale sur les marchés boursiers. Certains économistes parlent de krach, de bulle qui explose: ce lundi, les places financières ont dévissé les unes après les autres. Par exemple, le Cac 40 a terminé en très forte baisse de 5,35%. Francfort a chuté de 4,70%, Londres de 4,67% et Madrid de 5,01%. La débâcle des marchés boursiers se double d'une chute du prix du pétrole, le brut américain étant repassé sous la barre des 40 dollars.

"Je pense que cela va remonter"

Si cette chute sur les marchés financiers sème la panique chez les investisseurs, les petits porteurs, eux, semblent beaucoup plus relax face à la situation. C'est le cas de Cédric qui, même en vacances, ne lâche jamais son téléphone portable pour suivre les cours de la Bourse. Ainsi, c'est depuis son hôtel sur une plage de Sicile, qu'il a suivi ce lundi les mouvements heure par heure.

Vigilant mais pas paniqué. En bon boursicoteur qu'il est, il sait qu'il faut garder son sang-froid. "Je suis inquiet mas je pense que cela va remonter, confirme-t-il. Ces dernières semaines, il y a quand même des grandes variations… Le jeu de la Bourse est d'essayer de ne pas revendre à perte donc on attend que cela remonte".

"Ce sont des choses qui arrivent"

Même flegme chez Philippe. Il a lui aussi placé une petite partie de ses économies en actions, mais il compte bien, malgré tout, profiter de la situation. "C'est sûr que c'est une grosse baisse. On aurait préféré que cela monte mais bon c'est comme ça, avoue-t-il en riant. Je regarde plutôt ce qui a baissé pour savoir ce qu'il faut racheter. Il faut profiter de la baisse pour racheter. C'est comme ça qu'il faut agir il me semble. En tout cas, c'est ce que je vais faire". Des réactions qui sont les bonnes à en croire, Jacques Tébéka, gestionnaire de portefeuilles.

"Même si cela parait très violent ce qu'il s'est passé ces derniers jours, ce sont des choses qui arrivent sur des marchés d'actions. C'est arrivé en 2008, en 2001, en 2011 avec la crise européenne, en 1998 avec la crise asiatique… Ce sont donc des choses qui arrivent assez régulièrement", confirme-t-il. Et d'avertir: "Il ne faut jamais paniquer. Dans un mouvement de ce type-là, il faut faire le dos rond et attendre que les choses se passent tranquillement". Et un conseil : surtout ne rien vendre pour le moment. Mais attendre de voir l'évolution des marchés dans les prochains jours.

Marie Régnier avec Maxime Ricard