RMC

Circulation alternée: trucs et astuces de Parisiens pour s'organiser

La circulation alternée est entrée en vigueur ce lundi à Paris et en proche banlieue. Seuls les véhicules dont la plaque d'immatriculation se termine par un chiffre impair peuvent rouler.

Vous roulez avec une voiture avec une plaque paire, gare à vous ce lundi! A Paris et dans 22 communes de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Val-de-Marne et Seine-Saint-Denis), la circulation alternée est mise en place depuis ce matin. Et comme nous sommes le le lundi 23 mars, jour impair, cela veut dire que seuls les véhicules dont la plaque d'immatriculation se termine par un chiffre impair ont le droit de circuler.

Amende de 22 euros

L'interdiction commence à partir de 5h30 et se termine à minuit. Pour faire respecter les consignes, 750 policiers sont mobilisés sur une centaine de points de contrôle et une amende de 22 euros sera dressée aux resquilleurs. Et pour les automobilistes malchanceux dont la plaque se termine par un chiffre pair, un seul mot d'ordre : organisation. C'est le cas de Yann rencontré par RMC qui va "prendre le métro".

Si la distance entre son domicile et son travail n'est que d'une dizaine de kilomètres, il y a tout de même une grosse différence. "Je mets 20 minutes en voiture, aujourd'hui il va me falloir environ 45 minutes. Je pense que ceux qui sont en voiture seront plus tranquilles".

"Encore plus de mal à monter dans le RER"

Dans Bourdin Direct, Guillaume explique que ce matin, il prendra sa voiture alors même que la plaque se termine pourtant par un deux, chiffre pair. "Par chance, on sera trois à se déplacer donc je peux prendre mon véhicule. On respecte en effet les conditions imposées." En effet, quelques exceptions sont prévues: pour les professionnels (taxis et commerciaux, par exemple), pour certains véhicules propres ou encore pour les voitures avec au minimum 3 passagers à bord.

A noter aussi la gratuité des transports, ce qui ne réjouit pas forcément Laurent. "Je crains d'avoir encore plus de mal à monter dans les RER que d'habitude. En temps normal, il m'arrive de laisser passer deux ou trois RER avant de pouvoir monter parce que je refuse de me serrer comme une sardine comme si c'était jour de grève tous les jours. J'en laisserais peut-être trois ou quatre ou peut-être que je vais devoir trouver une autre solution", explique-t-il sur RMC. Pour rappel, la circulation alternée est une mesure très rare, elle n'a été mise en place que deux fois auparavant en France: le 17 mars 2014 et en 1997.