RMC

Comment Sarkozy a tué le débat TV entre candidats

-

- - -

Il devait y avoir, cette semaine sur France 2, deux débats télévisés regroupant chaque fois 5 candidats. Mais Nicolas Sarkozy a imposé ses règles ce week-end. Résultat: les émissions se réduiront à un enchainement d'interviews.

Ceux qui souhaitaient un grand débat télévisé regroupant les dix candidats à la présidentielle savaient déjà qu'ils n'y auraient pas droit. Mais depuis ce week-end, il est désormais acquis qu'ils n'auront droit à aucun débat du tout...

Dans la première version, les dés étaient déjà pipés

Il y a quelques jours, un accord avait été trouvé entre les prétendants à l'Elysée et France 2: l'organisation d'un débat à cinq candidats mercredi soir, et un second le lendemain avec les cinq autres candidats. Déjà dans cette première version, les dés étaient pipés: Sarkozy ne voulait pas de Le Pen sur son plateau, Hollande ne voulait pas de Mélenchon. Et pas question non plus de réunir autour de la table les deux candidats en tête des sondages. Mais ce week-end, coup de grâce !

Sarkozy menace d'annuler sa participation

L'Elysée est revenu vers France Télévision. Nicolas Sarkozy voulait tout simplement annuler sa participation. Discussions, négociations... et finalement, in extremis, les émissions ont été maintenues. Mais avec des règles imposées par le chef de l'Etat: 20 minutes par candidat, seul face à 3 journalistes. Pas avec ses concurrents. Ils ne se croiseront même pas dans les coulisses. Pour résumer, il n'y aura pas de débat d'avant premier tour...

Pour écouter le podcast des Coulisses de la politique de Christophe Jakubyszyn, ce lundi 9 avril 2012, cliquez ici.

Christophe Jakubyszyn