RMC

"Comment un hôpital d'une telle envergure peut laisser un enfant aller jusqu'à une gangrène intestinale?": la colère de la mère de Lou, 11 ans, morte d'une septicémie

La mère de Lou dénonce le délais de prise en charge de sa fille à l'hôpital Necker à Paris. Elle pointe également du doigt le manque d'écoute de certains médecins.

Lou, 11 ans, est décédée sur son lit d'hôpital, le 22 décembre dernier, victime d'une septicémie. Sa maman lance aujourd'hui un cri d'alarme. Elle assure que la mort de sa fille est due à la négligence et à l'incompétence des médecins de l'hôpital Mères-Enfants de Necker à Paris. Elle dénonce des erreurs de diagnostic et une prise en charge trop lente. 

Prise de maux de ventre et de vomissements, Lou, accompagnée de sa maman Stéphanie multiplie d’abord les allers-retours à l'hôpital. "Nous sommes allés trois fois exactement à l’hôpital Necker pour être prises au sérieux", affirme la mère de Lou.

Sur place, les médecins lui diagnostiquent une angine, Lou rentre chez elle, mais les jours suivants la douleur persiste.

"J’ai rappelé mon pédiatre qui nous a proposé de faire une échographie abdominale d’urgence. Là, il a dit que c’était une catastrophe, elle était en péritonite. Ils ont appelé le service de chirurgie viscérale", explique-t-elle.

"Le symbole de cette déliquescence des hôpitaux"

La fillette est hospitalisée en urgence pour être opérée du ventre. "Là, elle a fait son scanner et après, il y a encore eu du temps de perdu, le temps de discuter du dossier de Lou. Au-dessus du brancard où ma petite fille me disait ‘maman je vois tout noir, je vois tout noir’", confie Stéphanie. 

Lou décédera quelques jours plus tard en réanimation, laissant Stéphanie avec ses questions. 

"Comment un hôpital d’une telle envergure peut laisser un enfant allé jusqu’à une gangrène intestinale, c’est absurde. C’est bien le symbole de cette déliquescence des hôpitaux et du manque de compétence et d’écoute de certains médecins", affirme-t-elle. 

Contacté, l'hôpital se refuse à tout commentaire sur la prise en charge, mais assure qu'une médiation est ouverte, et que le dossier médical de Lou a été envoyée jeudi à la famille.

Alfred Aurenche avec Guillaume Descours