RMC

Copé relativise le sondage favorable à Marine Le Pen

Jean-François Copé minimise la portée d'un sondage plaçant Marine Le Pen en tête du premier tour de l'élection présidentielle en 2012, devant Nicolas Sarkozy (avec respectivement 23% et 21% des voix). Le secrétaire général de l'UMP a invité la majorité à

Jean-François Copé minimise la portée d'un sondage plaçant Marine Le Pen en tête du premier tour de l'élection présidentielle en 2012, devant Nicolas Sarkozy (avec respectivement 23% et 21% des voix). Le secrétaire général de l'UMP a invité la majorité à - -

Jean-François Copé a minimisé dimanche la portée d'un sondage plaçant Marine Le Pen en tête du premier tour de l'élection présidentielle en 2012, devant Nicolas Sarkozy.

Le secrétaire général de l'UMP a invité la majorité à garder son "sang-froid".

D'après une enquête publiée par Le Parisien, la présidente du Front national recueillerait 23% des voix, contre 21% pour le président sortant, à égalité avec le premier secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry.

"C'est un sondage parmi d'autres. Personne n'est dupe du rôle qu'on essaye de donner aux sondages dans notre démocratie. (...) Nous savons tous qu'il est des sondages qui peuvent, comment dire, arriver au bon moment pour celles et ceux qui souhaiterait une certaine évolution", a dit le patron de l'UMP sur Radio J.

Jean-François Copé a estimé que ce sondage pouvait ne pas traduire une véritable intention de vote mais un mécontentement.

"Tout le monde, y compris ceux qui aujourd'hui manifestent leur intention de voter Le Pen, tout le monde sait que voter pour le Front national, c'est assurer qu'on ne vote pas pour quelqu'un qui va apporter des solutions", a-t-il dit.

"Je profite de l'occasion de ce sondage pour appeler l'ensemble de mes amis au plus grand sang-froid", a-t-il conclu.

REUTERS