RMC

Crise au FN: "Jean-Marie Le Pen devient un boulet pour sa fille"

Plus rien ne va entre Jean-Marie Le Pen et sa fille

Plus rien ne va entre Jean-Marie Le Pen et sa fille - MEHDI FEDOUACH / AFP

Entre Jean-Marie et Marine Le Pen plus rien ne va. Le conflit est larvé et à Fréjus, ville conquise par le Front national aux dernières élections municipales, les sympathisants du parti ont pris fait et cause pour la fille contre le père. Conséquence: ils n'en veulent plus aux élections régionales en PACA de décembre prochain.

C'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Une interview donnée par Jean-Marie Le Pen au journal d'extrême droite Rivarol a ravivé les tensions entre le président d'honneur du FN et sa fille Marine. Une provocation de plus qui a rendu cette dernière furieuse. En plus de parler de "suicide politique", elle a aussi annoncé qu'elle s'opposait à la candidature de son père en Provence-Alpes-Côte d’Azur pour les prochaines élections régionales. Une position partagée à Fréjus, ville conquise par le FN aux dernières municipales, par les sympathisants du parti comme a pu le constater RMC. Pour eux, Jean-Marie Le Pen va trop loin.

"Il n'est plus primordial"

Pour Pascal, un fidèle du parti, il n'est même plus du tout représentatif du mouvement conduit par sa fille Marine. "Je pense que son père devient un boulet pour elle, estime-t-il dans Bourdin Direct. Il sait très bien les polémiques que cela engendrent, le mal que cela peut faire au FN". Et d'affirmer: "Il n'est plus, aujourd'hui, primordial". Jean-Pierre, lui aussi sympathisant du FN, désavoue totalement le patriarche.

"Il est complètement à côté de la plaque. Il est hors-du temps, c'est fini. Il est dans son idéologie, ses fantasmes. Attendez, oh, il rêve de Pétain !", s'emporte-t-il. Et de faire un trait d'humour: "A cet âge-là, on fait de la chaise longue et on n'en parle plus. Qu'il reste dans une maison de retraite". Cela fait 15 ans que Marion vote systématiquement Front national. Mais, pour elle, il n'est pas question que Jean-Marie Le Pen soit le candidat du parti aux élections régionales.

"Cela ne passe plus"

"Il fait une mauvaise publicité. Il devrait se retirer. Je ne voterai pas pour lui d'une façon ou d'une autre", indique-t-elle sur RMC. De son côté, David Rachline, le maire FN de la ville, affiche un soutien sans faille à Marine Le Pen: "Ce qu'il a dit ces jours-ci est en rupture totale avec la ligne politique du parti. Dès lors, quand l'un de nos dirigeants sort de la voie, il est rappelé à l'ordre".

Suzie estime pour sa part que Jean-Marie Le Pen "est en train de saccager le travail de sa fille. Il faut vraiment le rappeler à l'ordre une bonne fois pour toute parce qu'à l'heure actuelle cela ne passe plus". Cette sympathisante du parti assure "qu'elle ne votera pas pour lui car il n'est plus à sa place". Selon elle, "il faudrait sa petite-fille, Marion Maréchal-Le Pen car elle, au moins, vit avec les problèmes de son temps. Jean-Marie Le Pen non".

Maxime Ricard avec Elodie Messager