RMC

Départementales: l'UMP se réjouit de son "résultat historique" dans les Bouches-du-Rhône

Le FN est arrivé en tête du premier tour des départementales dans les Bouches-du-Rhône, avec plus de 33% des suffrages, devant l'UMP. Le PS, divisé, n'arrive qu'en troisième position et devrait perdre le département, au profit de la droite.

Avec la Corrèze et le Nord, le département des Bouches-du-Rhône, bastion de gauche depuis l'après-guerre est lui aussi en train de basculer de la gauche vers la droite, après le premier tour des élections départementales, ce dimanche. Toutes tendances confondues, la gauche n'est qualifiée que dans 13 des 29 cantons du département. Dans le département, le grand vainqueur est le Front National, qui arrive largement en tête avec 33,5% des suffrages, absent d'un seul des 29 cantons au second tour. Le parti d'extrême droite atteint ou dépasse par exemple les 40% dans 3 des 12 cantons marseillais.

C'est une claque pour le président socialiste sortant, le sulfureux Jean-Noël Guérini, dont les candidats dissidents de gauche regroupées sous l'étendard "La Force du 13", n'accèdent au second tour que dans une minorité des 29 cantons, laissant souvent la place à des duels UMP-UDI contre FN. Le PS, qui n'a jamais clarifié localement ses relations avec Jean-Noël Guérini, n'a pas fait mieux.

"Pour la première fois, nous sommes en situation de gagner notre département"

"C'est un résultat historique. Pour la première fois, nous sommes en situation de gagner notre département des Bouches-du-Rhône. Les socialistes masqués, cachés, repeints en bleu, ont été fortement sanctionnés par les électeurs. Nous pouvons acter ce soir la fin de la majorité départementale et de l'ère Guérini", s'est logiquement félicitée Martine Vassal, adjointe (UMP) de Jean-Claude Gaudin à la mairie de Marseille et candidate à la présidence du département. "

C'est une vague bleue, mais pas une vague Bleue marine, comme on nous l'avait annoncé, estime Martine Vassal sur RMC.

Nous sommes très fiers des résultats que nous avons fait sur l'ensemble de la France, qui montrent que nous avons réussi à mobiliser".

"Le retour de Sarkozy est finalement efficace"

Les militants, eux, voient ce résultat comme une revanche. "Je dédie cette victoire à toutes les personnes qui nous voyaient morts il n'y a pas un an, rigole Eric, militant rencontré par RMC.

Il y a eu l'épisode Copé – Fillon, puis le retour de Sarkozy qui a beaucoup été critiqué et qui finalement est efficace". Reste que l'UMP qui aura besoin d'un maximum de voix de gauche pour remporter tous ses duels face au FN au second tour.

P. Gril avec L. Dian et AFP