RMC

Désir, l'incarnation des "nains politiques" pour Wauquiez

Laurent Wauquiez

Laurent Wauquiez - -

Laurent Wauquiez, était l'invité de Jean-Jacques Bourdin ce jeudi sur RMC et BFMTV. Il est bien évidemment revenu sur la nomination mercredi des secrétaires d'Etat. Il s'en est pris à H. Désir qui quitte la tête du PS pour les Affaires européennes.

Laurent Wauquiez, le député-maire du Puy-en-Velay, auteur de « Europe : il faut tout changer » chez Odile Jacob, était l'invité de Jean-Jacques Bourdin ce jeudi matin. Il a regretté la nomination d'Harlem Désir au secrétariat d'état aux Affaire européennes. "On considère que Désir n'est pas compétent, qu'il n'a pas fait le job au PS et où le met-on ? Aux Affaires européennes. Harlem Désir c'est exactement le symbole politique de quelqu'un qui a renoncé à changer l'Europe. On met quelqu'un que l'on considère comme pas suffisamment compétent pour d'occuper du PS et l'endroit où le recycler, c'est l'Europe. C'est exactement ce que je dénonce, c’est-à-dire une France qui est faite de nain politique qui n'ont plus le courage d'avoir la volonté de secouer la scène européenne. Harlem Désir en est l'incarnation".

"Une Europe à six"

"En faisant entrer trop de pays, on a tué le projet européen, estime Laurent Wauquiez. L'élargissement a été une erreur. Il faut reconstituer le noyau européen autour de six pays: l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, la Belgique, les Pays-Bas et la France. Aux autres, il faut leur expliquer qu'ils ne fonctionnent pas au même rythme. C'est valable pour la Grande-Bretagne, l'Irlande ou la Roumanie".

"Sauver ou sombrer avec l'Europe, c'est ma position", a-t-il exposé. Au sujet de l'immigration, Laurent Wauquiez estime que "la France doit sortir de Schengen" et espère "que ça va devenir la position de l'UMP".

"La feuille d'impôts va continuer à augmenter"

Laurent Wauquiez n'a pas été convaincu par le discours du Premier ministre Manuel Valls sur les impôts qui devaient cesser de s'alourdir. "La feuille d'impôts ne va pas cesser d'augmenter", a-t-il assuré, et ce, malré les annonces formulées par le nouveau gouvernement.

Le titre de l'encadré ici

|||Harlem Désir au gouvernement: récompense ou sanction?

La rédaction