RMC

Deux médecins jugés après la mort d'une fillette: "Je suis en colère", confie la mère de la victime

Deux médecins de l'hôpital du Kremlin-Bicêtre sont jugés à partir de ce vendredi pour homicide involontaire. En 2009, la petite Camille Lacroix, 6 ans, décède après une opération des voies urinaires. Sa mère, Monique, souhaite aujourd'hui que justice soit faite.

Le 24 septembre 2009, la petite Camille Lacroix, 6 ans, se fait opérer des voies urinaires. Une opération banale qui aurait du nécessiter 3 ou 4 jours d'hospitalisation. Seulement, la fillette souffrait de nouveau d'infection lorsqu'elle est rentrée au bloc. Elle n'aurait donc pas dû être opérée, mais les médecins ne prêtent guère attention aux résultats de ses analyses.

Sa mère, Monique Lacroix lance l'alerte: "Elle a été opérée le vendredi, le dimanche, Camille a commencé à faire de la température, elle avait très mal. Il lui ont mis des perfusions qui coulaient sur les draps. Elle a vomi du noir, on m'a reproché de lui avoir donné du chocolat, mais je leur disais que je ne lui avais pas donné de chocolat! J'ai su par la suite que c'était du sang. Elle a commencé à délirer et elle a été emmenée en réanimation. Et là on nous a dit qu'elle avait été emmenée trop tard…"

"On attend ça depuis 7 ans"

Elle ne comprend toujours pas que les médecins n'aient pas vu la situation. Camille décèdera 5 jours plus tard de septicémie. Le procès du chirurgien et de l'anesthésiste en charge de l'opération s'ouvre ce vendredi au tribunal correctionnel de Créteil. "Je suis en colère. On attend ça depuis 7 ans. Que justice soit faite pour notre fille", réclame Monique Lacroix.

P.B. avec C.C.