RMC

Duflot sur 2017: "Il n'y aura pas de déchirements" à EELV

EELV tient son Congrès à Pantin, en Seine-Saint-Denis. (Photo d'illustration)

EELV tient son Congrès à Pantin, en Seine-Saint-Denis. (Photo d'illustration) - AFP

EELV tient ce week-end son congrès dans un gymnase de Pantin, aux portes de Paris. Un rendez-vous sous tension, tant le parti reste divisé entre les réformistes, pro-gouvernement, et les contestataires, favorables à une rupture claire avec l'exécutif. RMC a tendu son micro dans cet aéropage vert.

Europe écologie les Verts a un nouveau secrétaire national... ou presque. C'est David Cormand - qui occupait ce poste par intérim depuis l'entrée au gouvernement d'Emmanuelle Cosse, en février dernier - qui a été élu samedi avec plus de 60% des voix.

EELV tient ce week-end son congrès dans un gymnase de Pantin, aux portes de Paris. Un rendez-vous sous tension, tant le parti reste divisé entre les réformistes, pro-gouvernement, et les contestataires, favorables à une rupture claire avec l'exécutif.

Mais EELV espère néanmoins que ce congrès marquera une renaissance après une succession de coups durs ces derniers mois: départs du parti, migration de six députés écologistes vers le groupe socialiste et fin du groupe EELV à l'assemblée, sans compter l'affaire Baupin.

"Hulot incarne une fraîcheur politique"

Alors le salut d'EELV peut-il venir d'une candidature de Nicolas Hulot à la présidentielle? Une question posée samedi par RMC aux participants du congrès d'EELV. En 2011, il n'avait recueilli que 41% des voix des militants lors de la primaire qui l'opposait à Eva Joly. Qu'importe. Nicolas Hulot, apparaît désormais comme un potentiel sauveur, comme l'explique le député européen Yannick Jadot.

"La réalité, c'est qu'aujourd'hui, les échecs électoraux ont succédé aux échecs électoraux. Nicolas Hulot incarne une fraîcheur politique qu'Europe Ecologie-Les Verts peine à retrouver vis-à-vis des électeurs", estime Yannick Jadot, au micro de RMC.

"Hulot sera l'homme du spectacle"

Mais pour Grégoire, militant, là n'est pas l'essentiel.

"Ce qu'on cherche, ce n'est pas un homme providentiel ou un messie", assure-t-il. "C'est vraiment d'incarner une dynamique de changement forte et radicale dans notre société".

En revanche, pour Muriel, écologiste depuis 30 ans, il n'est pas question de faire confiance à l'ancien animateur télé:

"La personne qui se présente veut obtenir un poste qui a une importance capitale. Donc je pense qu'il faut que ça soit quelqu'un d'éminemment politique. Nicolas Hulot sera l'homme du spectacle, mais par forcément l'homme de la réponse en ce qui concerne l'écologie politique".

Duflot refuse de s'affronter avec Hulot

Cécile Duflot, potentielle candidate verte à la présidentielle pour les écologistes, a fait une brève apparition samedi en fin d'après-midi. L'occasion de rappeler que, malgré les divisions qui rongent son parti, il n'y aura pas, c'est promis, de déchirure dans les mois qui viennent.

"Il n'y aura pas de déchirements, c'est impossible", veut croire Cécile Duflot. "Je ne m'affronterai jamais avec Nicolas Hulot. Recherchez, dans ma bouche, une attaque contre un écologiste. Depuis des années, je ne l'ai jamais fait. Donc je ne vais commencer aujourd'hui. Une chose certaine pour moi, c'est que j'ai été spectatrice, assise au premier rang, de la primaire des écologistes de 2011. Et du massacre que ça a donné. Plus jamais, je ne revivrai cela. Et encore davantage si j'en suis actrice".

Lors de la dernière présidentielle, le parti écologiste s'était choisi un profil hors du champs politique. L'ex-magistrate Eva Joly avait alors totalisé 2,3% des suffrages.

C. P. avec Claire Checcaglini