RMC

Éclairage public limité, illuminations de Noël a minima... comment les villes passent à la sobriété

Invité d'Apolline Matin, le maire de Libourne Philippe Buisson a enclanché le pas derrière plusieurs autres grandes villes pour annoncer son plan de sobriété: éclairage public, illuminations de Noël, chauffage public...

Les villes doivent passer à la sobriété. L'appel du président de la République a été entendu par les collectivités locales, notamment par besoin, pour faire baisser les factures qui explosent. La ville de Paris a notamment annoncé un plan de sobriété, la majorité municipale menée par Anne Hidalgo plaçant "la sobriété énergétique, la protection des Parisiens et l'accélération de la transition énergétique" parmi ses priorités. Lille avait aussi annoncé la fin de l'éclairage de ses bâtiments publics.

Dans la Matinale Week-End, ce samedi, le maire LR de Toulouse avait notamment indiqué remplacer toutes les ampoules classiques par des LED, soit "70% de consommation." Ce jeudi dans Apolline Matin sur RMC, c'est le maire de Libourne, Philippe Buisson, qui a détaillé son "plan de sobriété qui se veut très volontariste":

"Un électrochoc"

Premier élément à faire les frais de la sobriété, l'éclairage public la nuit: "On va l'éteindre entre 1h et 5h du matin. On était un peu en retard par rapport à d'autres communes", avoue le maire. Il annonce aussi la limitation "du chauffage de manière drastique dans les gymnases" et le maintien des illuminations de Noël en limitant dans le temps "de 18h à 0h jusqu'au 31 décembre et que avec des LED."

"L'appel à la sobriété est un électrochoc qui doit déboucher sur des économies massives", explique l'ancien membre du PS.

Le maire souhaite "embarquer tout le monde dans ce plan" et annonce notamment que les agents de l’agglomération seont jugés sur leur comportement écologique: "On ne veut pas bloquer la carrière d'un agent, mais on fera le choix de vaoriser celui qui fait des efforts environnementaux", annonce Philippe Buisson qui concède qu'il s'agit d'un "élément marginal de notre plan de sobriété."

https://twitter.com/mmartinezrmc Maxime Martinez Journaliste RMC