RMC

Hausse des prix et croissance nulle: entre-t-on dans une période de stagflation?

Si l'inflation et l'absence de croissance s'installent pendant plusieurs trimestres, l'économie française pourrait entrer dans une phase de "stagflation". Voici ce que c'est:

Une croissance nulle au premier trimestre et une hausse des prix de 4,8% sur un an. La situation économique de la France commence à ressembler à une stagflation, un phénomène qui lie stagnation et inflation. Mais pour réellement parler de stagflation, il faut que la situation dure pendant plusieurs trimestres. Ce qui n’est pas encore le cas en France.

En temps normal, l’inflation est une conséquence de l’activité économique. Puisque tout le monde consomme, et achète les mêmes produits, les prix augmentent et cela donne lieu à de l'inflation. Et ce n’est pas une mauvaise chose, tant qu'il n'y en a pas trop. Dans ce cas-là, les banques centrales augmentent leur taux d'intérêt, ce qui freine l’économie.

Accélerer l'activité, freiner l'inflation

Chose qui n'est pas faisable en période de stagflation, puisque l'économie est déjà à l'arrêt. Pour lutter contre ce phénomène économique il faut alors à la fois faire accélérer l’activité économique et freiner de l’inflation.

Pour cela, chacun son rôle: la banque centrale doit relever les taux d'intérêt pour freiner l’inflation, ce qu'a déjà commencé à faire la banque centrale américaine, et le gouvernement doit soutenir l’activité économique en dégageant de l'argent. Des dépenses souvent financées avec de la dette, comme ça a été le cas pendant la crise sanitaire.

Mais il n'est jamais certain que cela fonctionne, même si la France a déjà connu des périodes de stagflation, dont elle est sortie. C’était notamment arrivé dans les années 1970, lors des deux chocs pétroliers. D’ailleurs, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire a comparé, il y a quelques semaines, la situation actuelle à celle du premier choc pétrolier, en 1973.

Stéphane Pedrazzi