RMC

Guerre en Ukraine, inflation: le moral des ménages s'effondre

Depuis début 2022, le moral des ménages s’est effondré d'une manière aussi brutale et forte que lors du premier confinement début 2020.

Des Français tétanisés. C'est ce qui ressort des enquêtes, depuis le début de l'année 2022, quand on demande à la population si la période est propice pour faire des achats importants.

Les Français répondent 'non' aussi nombreux que lors du premier confinement ou lors du coup de massue fiscal de François Hollande début 2013. Même chose quand on les questionne sur la dégradation de leur situation financière actuelle ou leur capacité à mettre un peu d’argent de côté. Bref, un moral en berne, qui s'effondre depuis cinq mois.

Un coup de blues

Les raisons de cet énorme coup de blues sont simples et se rejoignent: la guerre en Ukraine et l’envolée de l’inflation, à un niveau que les moins de 40 ans n’ont jamais connu.

Il y a tout de même une bonne nouvelle. Les Français jugent en effet que cette fièvre inflationniste va rapidement retomber. Ils sont confiants sur leur capacité à épargner dans le futur, confiants dans l’augmentation de leur niveau de vie à l’horizon d’un an.

Mais un certain optimisme

La raison de cet optimisme est que le marché du travail reste bien orienté. Les Français ne craignent pas aujourd’hui pour leur emploi.

Ils ont raison si l’on en croit la baisse du nombre de demandeurs d’emplois que vient d’annoncer Pole Emploi. Dans la catégorie A, ils n’ont jamais été aussi peu nombreux depuis 2012, dans la catégorie ABC au plus bas depuis 2014. Une baisse pour toutes les régions, tous les sexes, tous les âges, y compris les jeunes (-15.3% sur un an).

Jamais les inscriptions au futur "France Travail" à la suite d'un licenciement économique n’ont été aussi peu nombreuses. Jamais autant d’entreprise n’ont peiné à recruter. Si le marché du travail tient, la croissance tiendra.

Emmanuel Lechypre (avec MM)