RMC

L'enseigne de prêt-à-porter Uniqlo augmente les salaires de 40% au Japon

Le propriétaire d'Uniqlo, Fast Retailing, a annoncé des augmentations massives de salaire au Japon, pour 15% des employés du groupe. Des hausses que le groupe espère voir se transformer en gain de productivité.

Une belle augmentation qui ferait rêver beaucoup de personnes. Le géant japonais du prêt-à-porter Fast Retailing, propriétaire des marques Uniqlo, Comptoir des Cotonniers ou Princesse tam.tam, a décidé d'augmenter une partie de ses employés au Japon jusqu'à 40%.

"Afin de correctement rémunérer chaque employé en fonction de son ambition et de ses talents et d’élever le potentiel de croissance et la compétitivité de l’entreprise aux standards mondiaux, Uniqlo révisera son système de rémunération en investissant massivement dans ses ressources humaines", explique le patron et fondateur du groupe Tadashi Yanai.

Ces augmentations peuvent aussi s'expliquer par des salaires relativement peu élevés au Japon, même pour des cadres supérieurs. Le groupe cite deux exemples. Le salaire d’embauche des jeunes diplômés en CDI passera de 255.000 à 300.000 yens (2.106 euros), soit une hausse de 18 %. Pour un directeur de magasin, toujours en CDI, il passera de 290.000 à 390.000 yens (+ 36 %) soit 2.800 euros.

>>> Retrouvez Lechypre du jour en podcasts sur le site et l’appli RMC

Une mesure pour les CDI

Cette mesure va concerner environ 8.400 salariés en contrat à durée indéterminée. Parmi les quelque 48.000 autres employés de Fast Retailing au Japon, qui ont souvent des contrats plus précaires, 41.000 personnes ont déjà vu leur salaire horaire augmenter de 20% en moyenne depuis septembre dernier.

Fast Retailing s'attend à ce que ces hausses de salaires augmentent d'environ 15% ses dépenses de personnel au Japon. Mais le groupe espère absorber ce surcoût grâce à des gains de productivité.

Emmanuel Lechypre (avec MM)