RMC

Pas de pénurie d'énergie cet été, mais une rentrée tendue? Les explications d'Agnès-Pannier Runacher

La ministre de la Transition énergétique assure que l'Etat est sur le pont pour éviter toute pénurie de gaz ou d'électricité à la rentrée. Et l'exécutif continuera de subventionner les Français si les prix restent aussi élevés.

"Cet été, il n’y aura pas de problème": Agnès Pannier-Runacher la ministre de la Transition énergétique est confiante alors que le manque d'énergie, électricité et gaz, fait craindre un automne puis un hiver compliqué. Mais tout est en place pour éviter les pénuries:

"Pour la rentrée, ma responsabilité politique c'est de faire en sorte de prendre toutes les mesures en anticipation pour éviter une pénurie d’électricité ou de gaz cet hiver", explique la ministre ce mercredi sur le plateau des "Grandes Gueules".

Des risques de coupure de gaz malgré des réserves optimales

Pour y parvenir, Agnès Pannier-Runacher assure que les stocks de gaz sont remplis à 80% actuellement avec comme objectif un remplissage à 100% d’ici novembre. Et le gaz venu de Russie est peu à peu en train d'être remplacé par du gaz venu de Norvège, d'Algérie ou du Canada: "L’important c’est d’avoir des capacités de traitements", avec des terminaux pour utiliser le gaz naturel liquéfié notamment, rappelle la ministre. Sur ce plan, la France est prête assure-t-elle.

Mais même avec des stocks remplis à 100%, des coupures de gaz pourraient avoir lieu prévient la ministre: "Vous pouvez avoir une journée de froid particulièrement marquée, et on ne peut alors pas pomper -pour des raisons de taille de tuyaux- tout le stock de gaz qui a été fait".

Une centrale à charbon rouverte pour éviter toute coupure d'électricité

Du côté de l'électricité, une centrale à charbon doit être réactivée pour éviter toute coupure: "Ce n’est pas agréable mais on préfère avoir cette capacité de réserve de production pour ne pas avoir à faire face à une rupture".

Et il n'y aura pas de ressenti sur le prix promet Agnès Pannier-Runacher qui assure que le gouvernement entend bien continuer à aider les ménages: "On a bloqué les prix du gaz et de l’électricité et on a offert des réductions sur l’essence. Aucun pays d’Europe n’a fait ça. On ne changera pas de posture", promet la ministre de la Transition énergétique. Rendez-vous à l'automne prochain donc, quand les températures fraîches feront leur arrivée sur le pays.

Guillaume Dussourt