RMC

Pour Bruno Le Maire, l'économie française "se porte bien": exagère-t-il?

LECHYPRE D'AFFAIES - L’économie française se "porte bien" nous dit le ministre de l’Economie Bruno Le Maire. Il a raison ou il force le trait?

Si on regarde la photo instantanée, les chiffres lui donnent raison. La croissance a été plus forte que prévue au printemps : +0.9, on attendait +0.7. 240.000 emplois ont été créés entre avril et juin, si bien que globalement, le nombre de personnes au travail a quasiment retrouvé son niveau d’avant la pandémie.

Et puis les Français font chauffer la carte bleue. Grâce au groupement des cartes bancaires, on sait que dans la semaine du 9 août, ils ont dépensé par rapport à la même semaine de 2019, 9% de plus dans les grandes surfaces et les épiceries, 38% dans les clubs sportifs, 24% dans les zoos, parcs d'attraction. C’est même plus que la semaine précédente, alors que le pass sanitaire n’était pas encore en vigueur.

Deux secteurs sont en revanche perdants: les vêtements (-5%) et surtout le cinéma (49% de billets en moins sur la même semaine en 2019).

Un effet de rattrapage après une année 2020 catastrophique?

Il y a deux effets. Un effet report, notamment sur la ventes de meubles, de canapés, de machines à laver, d'ordinateurs... On est à +20% par rapport en juin par rapport à 2019. Comme on ne pouvait dépenser pour sortir et faire des choses on a dépensé pour acquérir des choses: pas de vacances donc un nouveau canapé.

Et puis il y a un effet rattrapage: les parcs d’attraction, les zoos, les clubs sportifs, ça nous a tellement manqué qu’on s’y est précipité. Toute la question est de savoir ce qui va se passer quand on va débrancher les aides publiques.

On peut quand même être optimiste pour trois raisons

On peut être optimiste car la situation financière des entreprises est plutôt bonne. La principale inquiétude ce sont les 4 % des patrons craignent de ne pas pouvoir rembourser leur PGE.

Ces entreprises ont envie d’investir: +10% par rapport à 2020 et d’embaucher. Les ménages ont envie de consommer: l’opportunité d’épargner s’est fortement repliée. La collecte sur le Livret A s'est normalisée en juillet.

>>> A VOIR - Semaine de 4 jours: idée de fainéant ou progrès social? Le débat dans "Estelle Midi"

Emmanuel Lechypre (avec J.A.)