RMC

RSI: "Le seul moyen d’avoir un interlocuteur compétent, c’est de menacer de se suicider"

Au 1er janvier 2018, le régime social des indépendants sera fondu dans le régime général. Qualifié "d’accident industriel" par la Cour des comptes, le RSI concerne aujourd’hui 6,5 millions de professionnels libéraux et accumule les motifs d'insatisfaction des usagers. Vincent, auditeur de Bourdin Direct en a beaucoup souffert: il a payé plus de cotisations et de charges au RSI qu’il n’a dégagé de chiffre d’affaire.

Courriers contradictoires, rappels de cotisations après radiation, saisies par un huissier… Les histoires rocambolesques concernant le RSI sont nombreuses, à tel point qu’il sera fondu dans le régime général au 1er janvier 2018. Vincent, auditeur de Bourdin Direct, fait partie de ces usagers qui ont été surtaxé par le RSI. En créant sa société, il ne pensait certainement pas entrer dans un tel guêpier.

"Je n’ai jamais déclaré de bénéfice puisque j’ai toujours été déficitaire, et que la société n’a existé que 8 mois. On m’a réclamé plus de 10.000 euros la première fois. J’ai demandé à ce qu’on examine mon dossier et c’est descendu à 2.000. Ma société a existé du mois d’août 2014 au mois de mars 2015 et j’ai dû faire 3.000 euros de chiffre d’affaires en huit mois. En 2016 on m’a réclamé 2.200 euros au départ. Ensuite j’ai été radié du RSI au mois de janvier 2015 et en 2016, on m’a fait un appel à cotisation puisque je n’avais pas assez payé selon eux".

Vincent a alors appelé le RSI pour obtenir des renseignements sur les raisons d’une telle taxe, et c’est à ce moment-là que les problèmes ont commencé. "J’ai demandé le détail, et je me suis rendu compte qu’on me demandait des sommes pour le troisième trimestre de 2015. J’ai dit que je trouvais ça un peu gros et on m’a dit que c’était normal. J’ai alors demandé le détail des calculs, et mon interlocutrice a été désagréable, me disant que je n’avais pas à demander ça."

"La seule explication que j’ai eu, c’est une lettre d’huissier"

"J’ai répondu qu’avant de payer j’aimerais savoir pourquoi. La seule explication que j’ai eu c’est une lettre d’huissier, j’ai été saisi. La première fois à hauteur de 400 euros puis 700 euros ensuite, en plus des 2.200 euros. Au final, j’ai donné plus au RSI que ce que j'ai touché en chiffre d'affaires". 

Pour se sortir de ce bourbier, certains usagers ont trouvé une solution: menacer de se suicider pour faire avancer leur dossier. "Les gens qui nous reçoivent au téléphone c’est un problème également. J’ai compris grâce à des groupes Facebook que le seul moyen d’avoir quelqu’un de compétent qui fasse avancer les choses, c’est de menacer de se suicider. Dès que vous le faites, on vous passe quelqu’un d’autre et là, la personne vous écoute".

Bourdin Direct avec A.B.