RMC

Au travail, peut-on contredire son supérieur sans (trop) de conséquences?

Sachez d'abord que c'est légal, et les salariés français usent de ce droit... pour différentes raisons.

L'agence d'intérim Qapa leur a posé la question: 91% des personnes interrogés ont déjà contredit leur supérieur. La plupart du temps en tête à tête pour 40% d’entre-eux mais c'est moins souvent le cas en public ou de façon indirecte, c'est à dire par écrit ou par téléphone.

Les femmes le payent plus cher

47% le font pour le bien de l'entreprise, 24% s'interposent pour des raisons de stratégie personnelle et 11% vont à la bagarre par plaisir.

Les managers réagissent souvent bien, même si la majorité des Français disent avoir subi des conséquences pour avoir contredit leur chef et les femmes sont beaucoup plus nombreuses que les hommes à en payer le prix. 69% ont déjà eu des problèmes pour s'être montrées audacieuses contre seulement 52% des hommes.

Bourdin Direct