RMC

Comment la Loi PACTE va booster les rémunérations de certains salariés

Le gouvernement présente en conseil des ministres son projet de loi Pacte destiné à renforcer la compétitivité de l'économie française. Dans ce texte, il on trouve l'exonération du forfait social destiné aux patrons qui veulent faire participer leurs salariés aux bénéfices de leur entreprise de moins de 50 salariés.

Le projet de loi Pacte est présenté aujourd'hui en conseil des ministres. "Pacte" pour plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises. Cette loi, vise à renforcer la compétitivité mais aussi mieux associer les salariés aux résultats de l’entreprise.

Parmi les 70 mesures, certaines sont très techniques mais d’autres, nous concerne directement: les soldes par exemple, ne dureront plus que quatre semaines au lieu de six, les véhicules autonomes pourront rouler pour des tests sur certaines routes dès 2019, Aéroport de Paris, la FDJ et Engie seront privatisées. Concernant l’épargne retraite, la loi offre la possibilité de sortir une partie en capital.

"On a une vraie implication sur l’avancement de la société et la réussite de la structure"

Autre gros morceau de la loi, la suppression du forfait social sur l'intéressement pour les entreprises de moins de 250 salariés et sur la participation pour les entreprises de moins de 50 salariés. Un levier important de rémunération visant à motiver et fidéliser les salariés.

Comprenez que les salariés de ces entreprises toucheront un complément de salaire. C’est le cas de Marie-Laure qui devrait voir sur son bulletin de salaire pour la première fois une prime de participation aux bénéfices de son entreprise l'année prochaine.

"C'est très motivant. Dans une petite entreprise on travaille plus que dans une grande entreprise. On a une vraie implication sur l’avancement de la société et la réussite de la structure. C’est positif de pouvoir avoir une contribution salariale sur les efforts que nous faisons pour l'entreprise".

"Ce qu’on va verser va arriver de manière quasi identique dans la poche des gens"

David Rivoire, patron de cette entreprise de 20 salariés salue cette mesure incitative. L'exonération du forfait social de 20 %, ça fait 300 euros de plus dans la poche de chacun de ses salariés.

"On voit la différence entre ce que ça nous coûte et ce qu’il reste dans la poche d’un salarié. Il y a toujours une interrogation sur cette différence qui peut parfois être énorme. Là, pouvoir dire que ce qu’on va verser va arriver de manière quasi identique dans la poche des gens, c’est une bonne incitation".

L'objectif du gouvernement est de doubler le nombre d'entreprises de moins de 50 salariés qui distribuent de la participation d'ici la fin du quinquennat.

Cécile Costes (avec C.P.)