RMC

Comment vaincre le blues du dimanche soir?

C'est un mal qui toucherait la moitié des Français: le "blues du dimanche soir". Le Dr Florian Ferreri, qui a consacré un livre à ce spleen dominical, a donné quelques conseils ce lundi dans Bourdin Direct pour atténuer ces effets.

"Sentiment de morosité, de lassitude, d'ennui, voire de tension et d'irritabilité, voire même d'angoisse pour certaines personnes qui rend le dimanche un petit peu pénible". Voilà la définition du "blues du dimanche soir", selon le Docteur Florian Ferreri, psychiatre à l'hôpital Saint-Antoine à Paris et maitre de conférences à l’université de Paris 6. "C'est un véritable phénomène de société qui touche tous les âges, aussi bien les hommes que les femmes". Selon une étude de 2008, ce mal toucherait la moitié d'entre nous.

"Éviter de se lever trop tard le dimanche"

Le Docteur Florian Ferreri est venu ce lundi, justement, chez Jean-Jacques Bourdin pour présenter son livre "Vaincre le blues du dimanche soir" (édition Hachette). L'occasion de livrer quelques précieux conseils pour ceux qui sont atteint de ce mal. "Il faut s'exposer à des émotions positives le dimanche après-midi: écouter des playlists de chansons qui nous font du bien, faire de l'exercice physique…" Il conseille également de "ne pas se lever trop tard", de ne pas hésiter à "programmer plus d'activités le dimanche", et de faire les choses contraignantes si possible "dès le vendredi soir et le samedi", pour éviter que le dimanche soit le jour des activités contraignantes.

Philippe Gril avec JJ. Bourdin