RMC

Je cherche du personnel et je ne trouve personne: on a dénigré l'enseignement des métiers manuels

-

- - Un bureau de Pôle emploi en mars 2017, à Dunkerque.

Patronne d’une carrosserie dans le Nord, Stéphanie Jativa propose un CDI dans son entreprise… qui ne trouve pas preneur depuis le mois de janvier. Seul son coup de gueule dans La Voix du Nord, mercredi, lui a apporté quelques pistes. Sur RMC.fr elle regrette qu’aucun organisme ne lui ait permis d’embaucher.

Stéphanie Jativa et la patronne de la Carrosserie Jativa, à Fresnes-sur-Escaut, dans les Hauts-de-France. Depuis janvier, elle n’arrive pas à pourvoir un poste dans son entreprise.

"J’ai eu deux démissions en début d’année. J’ai commencé par mettre des annonces sur Leboncoin, Facebook, Indeed, Cornerjob… Ensuite j’ai appelé la Chambre des Métiers et la Chambre du Commerce pour leur exposer mon problème: ‘bon sang, je cherche du personnel et je ne trouve personne’. On me répond que dans tous les métiers manuels, les employeurs cherchent et ne trouvent personne. J’appelle le lycée qui forme les apprentis que j’ai depuis des années, on me répond qu’ils forment à la carrosserie et pas à la peinture.

"J’ai reçu des gens de la métallurgie. Et même un boulanger qui voulait se recycler"

Je me retrouve depuis mi-janvier dans une situation où je cherche un peintre et je ne le trouve pas. Je me débrouille avec mes salariés, on s’en sort à peu près, sauf qu’un de mes gars est en arrêt maladie pour minimum trois semaines. J’ai plein de boulot et ça ne va pas le faire. Je me suis dit que la solution serait d’alerter La Voix du Nord.

Depuis, c’est l’explosion. Je reçois tout et n’importe quoi. J’ai reçu des gens de la métallurgie. Et même un boulanger qui voulait se recycler. Des gens qui cherchent un travail mais qui n’ont aucune formation, aucune expérience, rien. Je reçois beaucoup de demandes de contrat d’apprentissage. Beaucoup de candidatures de gens sortis d’école qui n’ont pas l’expérience requise. Je commence tout juste à recevoir du monde qui m’intéresse.

"Pôle Emploi m'a envoyé des gens complètement à côté de la plaque"

Je propose un CDI, payé tout à fait correctement par rapport au boulot proposé. C’est un vrai boulot! Dans ma boutique, les salariés ont les chèques déjeuner, j’ai mis en place un petit CE où ils ont pleins d’avantages à l’image des grosses entreprises, alors que j’ai six salariés. On bosse dans des conditions qui vont bien. Je me débrouille toute seule. Depuis mercredi, je suis inondé de mails, d’appels téléphoniques, de gens qui viennent. Mais j’ai une entreprise à gérer.

Mercredi a débarqué le directeur local du Pôle Emploi qui m’a dit que c’était inadmissible. Mais bien sûr que je n’ai pas fait appel à eux! Le peu de fois où je l’ai fait on n’a jamais répondu à ma demande. On m’a envoyé des gens complètement à côté de la plaque. Il y a un problème de connexion entre les gens qui cherchent du travail et ceux qui en proposent.

On a dénigré l’enseignement des métiers manuels, l’artisanat. Les jeunes qui partent aujourd’hui en apprentissage sont ceux qui ne peuvent plus rien faire d’autre. C’était les pires cancres à l’école. Celui qui est passionné par l’automobile et qui a de bons résultats à l’école, on le pousse vers une seconde générale".

Propos recueillis par Antoine Maes