RMC

Journée mondiale du compliment: "au bureau, le bon dosage, c'est trois compliments pour un reproche"

Ce mercredi, c'est la journée mondiale du compliment. Selon un sondage, ce sont les plus jeunes qui se sentent les plus complimentés sur leur lieu de travail. Reportage dans une entreprise du Val-de-Marne.

C'est ce mercredi 1er mars la journée mondiale du compliment, l'occasion de recevoir ou de complimenter ses proches. Mais il y a aussi les compliments au travail: recevez-vous des 'bon boulot' ou des 'bravo'? Selon une étude réalisé par Qapa.fr, les compliments au travail évoluent avec l'âge. En effet, 70% des 18-24 ans déclarent être complimentés au travail, contre seulement un tiers pour les seniors.

Mais dans la petite entreprise de Gilles, au Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne), on n'est pas avare en compliments. Pour ce patron, tout est question d'équilibre entre le compliment et le reproche. "Dans les techniques de management on dit qu’il faut trois compliments pour un reproche, pour que le reproche soit entendu, sinon, il braque. C’est la méthode qui est censé marcher parce que c’est une manière de mettre de l’huile dans les rouages, d’encourager les gens, de les pousser à faire mieux".

Contrairement à ce que pourraient pensent leurs employés, 72% des managers estiment féliciter suffisamment leurs équipes.

Batiste, jeune ingénieur de 25 ans reçoit souvent des encouragements dans son bureau d'études automobiles aujourd'hui. Mais ça n'a pas toujours été le cas. Il se souvient d'une très mauvaise expérience comme ouvrier du bâtiment. "On était presque pris pour des esclaves, le petit remerciement de la journée n'existait pas. C’était: 'bon, c’est bien tu l’as fait, maintenant continues comme ça'. Il n’y avait pas vraiment de reconnaissance, comme si on était des robots".

Juliane Antoine avec A.B.