RMC

Avec la Garantie jeunes, "on pousse le jeune à faire de lui-même"

La Garantie jeunes est un contrat d’une durée de douze mois avec un parcours d'accompagnements pour les jeunes les plus précaires. Il suit des entretiens avec un référent, des ateliers collectifs et des stages pour l'aider à trouver un emploi.

La Garantie jeunes, entrée en vigueur en janvier 2017, a pour but d’inscrire le jeune dans un parcours actif d’insertion professionnelle. Cette aide est destiné aux 16 à 26 ans pas ou peu diplômés, qui ne sont ni en cycle d’études, ni en formation, et dont les ressources ne dépassent pas le plafond du RSA.

A la mission locale d'Orléans, Quentin 24 ans vient de signer un CDD d'un an en tant que carrossier, après trois ans d'inactivité. Ce retour à l'emploi il le doit à la Garantie jeunes, qui lui a permis de retrouver un cadre de vie plus sain. "Déjà, se lever de bonne heure pour aller à la mission locale tous les jours, ça redonne un rythme de travail. On a refait mon CV, une lettre de motivation et tous les papiers". 

Une démarche trop dure à réaliser seul pour le carrossier qui avait baissé les bras. "Quand on a n'a pas de soutien, au bout d'un moment, se prendre des réponses négatives, on en a marre."

Un coup de pouce pour gagner en confiance et pouvoir être d'abord testé pendant un stage, rémunéré 471 euros par mois. Christophe Souchard, le patron de la carrosserie, ne connaissait pas la Garantie jeunes mais Quentin l'a épaté. "Il est arrivé à pied en me demandant si je prenais des stagiaires, je l'ai pris en stage d'un mois. Ici, c’est quand même le jeune qui vient vers l’entreprise donc je me suis dit que oui, il y a quelque chose à en faire!".

Pour la conseillère à la mission locale d’Orléans Faiza Saber, c’est une réussite. "Nous, en Garantie jeunes, notre objectif c'est l'autonomie. On pousse un maximum le jeune à faire de lui-même, après bien-sûr, la mission locale a son réseau. On a des offres en interne avec nos partenaires".

En quatre mois, 75 jeunes d'Orléans ont bénéficié du système et 15 ont trouvé un emploi stable.

Pierre Gallaccio avec A.B.