RMC

La voix de Michel Sardou n’était plus la même, mais je verserai quand même une ou deux larmes

Michel Sardou

Michel Sardou - AFP

Dans Le Parisien de vendredi, Michel Sardou annonce qu’il va s’arrêter de chanter, après un dernier album et une dernière tournée à l’automne. Une mauvaise nouvelle pour ses fans, qui s’y attendaient quand même un petit. Régis Chiqueray (40 ans), responsable de la page facebook "fans de Michel Sardou", raconte à RMC.fr la passion qui l’anime pour le chanteur des Lacs du Connemara.

Régis Chiqueray (40 ans), responsable de la page facebook "fans de Michel Sardou".

"Ce n’est pas une surprise, parce que ça fait un moment que ça se sentait un petit peu. Quelque part, c’était déjà une bonne nouvelle qu’il y ait une tournée supplémentaire et même un dernier album. Pour des raisons de santé, on n’était pas certain du tout. J’ai réservé des places pour trois concerts différents, pour en profiter au maximum.

Depuis quelques années, Michel Sardou ne chante plus de la même façon. C’est un chanteur qui a toujours eu la voix qui montait très haut. Il pouvait faire beaucoup de choses que beaucoup de chanteurs ne pouvaient pas faire. Quand il a repris Le France en 2012, la version n’a rien à voir. C’était très bien, mais les musiciens et les choristes sont derrière pour le soutenir. Il a quand même de beaux restes, mais ça monte moins haut, c’est moins puissant. Il n’est pas souffreteux, c’est très propre. Mais comparé aux années 80, ça n’a rien à voir, et c’est normal.

"J’ai des collègues qui me disent ‘de toute façon Sardou c’est un raciste’"

Les gens qui le critiquent ne connaissent pas le personnage. A cause du Temps des colonies, j’ai des collègues qui me disent ‘de toute façon Sardou c’est un raciste’. Quand on explique que ce n’est qu’une chanson, que ce n’est qu’un rôle, les gens restent sur leur position. Comme il a été engagé politiquement, ça ne plaît pas à tout le monde non plus. Il a le courage de dire ce qu’il pense sans mâcher ses mots, forcément il y a des personnes à qui ça plait moins.

Au collège, j’avais beaucoup de mal à traîner le fait d’être fan de Michel Sardou, ce que je suis depuis que j’ai 7 ans. C’est ma mère qui l’écoutait, et allez savoir pourquoi, j’ai accroché tout de suite. C’était l’époque d’Indra. Il y avait aussi Madonna qui était encore au début de sa carrière. Mais moi à 12 ou 13 ans j’étais un vrai fan de Sardou. Je n’en parlais pas beaucoup au collège parce que je n’étais pas sûr que tout le monde comprenne.

"Je pense qu’il a vraiment de peur de faire la tournée de trop"

Il me restera les centaines de chansons qu’il a faites. Il s’était foutu d’Eddy Mitchell quand celui-ci avait dit qu’il arrêterait. Résultat il a eu raison parce qu’il est revenu. Lui-même l’avait dit il y a un ou deux : ‘on dit qu’on arrête et au bout d’un moment on se fait chier donc on finit par revenir’. Mais je pense qu’il a vraiment de peur de faire la tournée de trop. La dernière a été bien écourtée pour raison de santé, il a quand même 70 ans.

Il y a un petit pincement au cœur parce qu’il s’arrête. Je l’ai vu une quinzaine de fois. A la fin de la dernière tournée je ne serai pas loin de la vingtaine. Tout le monde se fout de moi, mais j’ai tendance à verser une larme dès son entrée sur scène. Là, la fin sera spéciale. Je sais que ce sera la dernière fois. Donc j’en verserai peut-être même deux, des larmes".

Propos recueillis par Antoine Maes