RMC

"On peut avoir une crise sociale qui peut perdurer": les syndicats impatients de découvrir la présentation de la réforme des retraites

Le Premier Ministre Edouard Philippe annoncera mercredi midi à quoi ressemblera cette réforme. De quoi créer une certaine impatience chez les syndicats.

Édouard Philippe peut-il mettre fin à la crise? En tout cas, les syndicats s'accordent tous sur un point: la rencontre prévue avec Jean-Paul Delevoye et Agnès Buzin cet après-midi n'apportera rien.

Il faudra attendre les annonces du Premier ministre mercredi selon Laurent Escure, secrétaire général de l'Unsa: 

"C'est trois jours de trop car on aurait très bien pu dénoué cette crise bien avant le 5. Le gouvernement a décide de l'enjamber , donc maintenant on est dans une situation d'attente. Ils jouent gros: c'est soit on peut retrouver une situation de confiance et de discussion, soit on risque d'avoir une crise sociale qui peut perdurer. Et alors, toutes les options seront sur la table et on n'exclut rien".

De l'aveu de l'un des négociateurs syndicaux, "les discussions sont au point mort avec le gouvernement". Alors qu'une nouvelle journée de mobilisation est prévue demain, Céline Verzeletti, secrétaire nationale de la CGT, est optimiste: "Cette mobilisation, quelque part, nous donne confiance. Les salariés veulent véritablement être acteur et, là, oui, c'est être dans la rue et faire la grève".

La CFDT décidera après les annonces d'Edouard Philippe d'entrer ou non dans la danse. Le premier syndicat de France n'appelle pas à manifester demain.

Pierrick Bonno