RMC

Trottinettes vandalisés par Extinction rébellion: "Ce sont des écolos-gauchos et des rebelles à deux balles"

Le mouvement écologiste a revendiqué la mise hors service de plus de 3000 trottinettes à Paris, Lyon et Marseille.

C'est le nouveau coup de force du groupe écologiste radical Extinction rébellion. Jeudi à l'occasion de la première journée de mobilisation contre la réforme des retraites, le mouvement a revendiqué la "mise hors service" de 2020 trottinettes à Paris, 1500 à Lyon et 90 à Bordeaux, les qualifiants de "briseuses de grève", alors que la grève a été particulièrement suivie à la RATP et à la SNCF.

Une initiative qui n'a visiblement pas plu à Gilles-William Goldnadel ce vendredi sur le plateau des "Grandes Gueules". L'avocat a qualifié les activités d'Extinction rébellion "d'écolos gauchos", représentant "une forme d'extrême gauche 'fachisante'". "C'est une imposture, ce sont des rebelles à deux balles qui ne risquent rien", a-t-il ajouté.

"Pas totalement incompatible avec la bêtise"

"Il faut comprendre l’imposture du temps. Ils cassent la trottinette parce que la trottinette est le moyen de passer à travers le blocage. Il n’est donc pas question de pouvoir passer à travers les mailles du filet. Ce n'est pas totalement incompatible avec la bêtise", a estimé Gilles-William Goldnadel.

Venu du Royaume-Uni, le groupe Extinction rébellion s'était fait connaître en organisant le blocage du trafic des cinq ponts de Londres les plus importants en 2018. En France, le mouvement avait occupé pacifiquement la place du Châtelet en octobre dernier, bloquant la circulation pendant plusieurs jours. D'autres actions ont régulièrement lieu un peu partout dans le monde.

G.D.