RMC

Vacances menacées par la pénurie de carburant: "Dès qu'il y a un souci, les professionnels râlent"

Les professionnels de l'hôtellerie et de la restauration anticipent des vacances de la Toussaint moroses, assurant faire face à 60% d'annulations en raison de la pénurie de carburant.

La pénurie de carburant menace les vacances. Selon l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie, l'UMIH, l'hôtellerie a enregistré plus de 60% d'annulations: "Quand il n'y a plus de mobilité, il n'y a plus d'activité", déplore le président du syndicat Roland Héguy.

Car si les températures estivales sont propices aux vacances, les Français ont du mal à se déplacer en raison de la grève dans les raffineries qui malmène la distribution de carburant. "C'est un paradoxe incroyable parce qu'on a eu une saison extraordinaire, tout le monde était content", explique Roland Héguy.

"Les grévistes ne se rendent pas compte de tous les effets pervers de leur grève, sans compter la souffrance des gens. Je trouve ça dramatique, il y a un manque de solidarité et d'empathie, c'est le triomphe de l'égoïsme", déplore sur le plateau d'Estelle Midi Robert Sebbag.

Les Français pas encore décidés?

A contrario, Thierry Moreau estime que "c'est un marronnier journalistique": "Dès qu'il y a un souci, les professionnels du tourisme râlent. Ils râlent quand il fait trop chaud, quand il n’y a pas de neige", assure-t-il sur RMC et RMC Story. Selon lui, si ces vacances ne se présentent pas sous les meilleurs hospices, c'est parce que les comportements des Français sont ainsi

"D’abord les Français décident de plus en plus tard leurs vacances. Un sondage publié récemment par VVF assure qu’au 12 octobre, 28% des Français qui ont prévu de partir n’avaient pas décidé où et comment aller en vacances", explique-t-il.

80% des Français ne partent pas à la Toussaint

Et les comportements des Français aussi ont changé, plaide Thierry Moreau: "Ils vont plutôt dans leur famille, dans des Airbnb, dans des logis de France plutôt que dans l’hôtellerie qui est quelque fois très chère alors que les gens ont de moins en moins d’argent. Enfin, 80% des Français ne partent pas en vacances à la Toussaint. Sur l’ensemble de l’année d’ailleurs la moitié des Français ne partent pas en vacances, c'est un truc de riche les vacances", conclut-il.

"Il y a beaucoup d'incertitudes", déplore sur le plateau d'Estelle Midi Roland Héguy, qui regrette de mauvaises vacances de la Toussaint qui auraient pourtant permis de faire de bons chiffres, en prévision de l'année 2023 et l'année 2024, deux années cruciales pour l'hôtellerie et la restauration alors que la France doit accueillir tour à tour la Coupe du monde de rugby et les Jeux Olympiques.

La situation ne devrait pas s'améliorer de sitôt pour le secteur. Car la grève continue et un retour à la normale devrait prendre du temps en cas de reprise du travail. Selon les spécialistes, un délai de 10 jours est nécessaire pour réapprovisionner les stations-essence.

G.D.