RMC

"Vous connaissez l'huile de palme?": quand Jean-Jacques Bourdin attaque "l'avantage fiscal" accordé par le gouvernement à Total

Sans débat, l'Assemblé nationale a reporté jeudi à 2026 la suppression d'un avantage fiscal accordé aux carburants à base d'huile de palme, que Total notamment exploite.

Les députés ont voté jeudi soir le report à 2026 de la suppression de l'huile de palme de la liste des biocarburants, prenant le contre-pied un vote de 2018 mettant fin à ce régime fiscal favorable. Dans la foulée, les député écologistes ont dénoncé un vote sans débat et "le lobbying éhonté de Total".

Ce vendredi matin sur RMC et BFMTV, Jean-Jacques Bourdin a profité de la présence d'Olivier Dussopt, secrétaire d'État auprès du ministre de l'Action et des Comptes publics, pour lui assurer que ce cadeau fiscal, offrait 100 millions d'euros à Total en laissant l'exploitation de l'huile de palme continuer pendant sept ans.

"On aurait peut-être pu supprimer cet avantage versé à Total non ?"

"Vous cherchez 100 millions d'euros ? vous connaissez l'huile de palme ?" a demandé le présentateur à l'ancien député. "Quand on fabrique un biocarburant à base d'huile de palme, on a le droit à un avantage fiscal de 100 millions d'euros. Compte tenu des dégâts que ça provoque on aurait peut-être pu supprimer cet avantage versé à Total non ? (...) Je croyais que vous alliez à la chasse au niches fiscales", a-t-il interrogé.

"Ce n'est pas une situation nouvelle et le gouvernement travail à cette transition puisque l'exonération prend fin en 2026 d'après le vote de l'amendement", s'est défendu Olivier Dussopt.
Guillaume Dussourt