RMC

Elections régionales: une claque aussi pour la majorité

Si le premier tour des régionales et départementales a été marqué par l'abstention, La République en marche n'a pas sauvé les meubles.

Plus qu'un désaveu, c'est un tollé pour la République en Marche et notamment dans les Hauts-de-France. La présence de 5 ministres sur les listes dont Gérald Darmanin et Éric Dupond-Moretti n'aura pas suffi. Le candidat de la majorité fait moins de 10% et n'accède pas au second tour.

Même scénario en Auvergne-Rhône-Alpes, région pourtant considérée comme le berceau du macronisme ou encore en Occitanie, fief du Premier ministre.

Ces élections locales auront-elles aucune conséquences politiques à l'échelle nationale?

Dans les autres régions, le manque d'implantation locale du parti présidentiel coûte cher à la majorité qui arrive parfois 3e, souvent 4e et même 5e dans certaines régions.

En Centre-Val de Loire, les chances de victoire, les seules sur lesquelles comptaient réellement la République en marche et ses alliés en France métropolitaine, s'éloignent.

Quelle sera la réaction de l'exécutif face à ce désaveu encore plus important qu'attendu? Il y a quelques jours Emmanuel Macron jurait devant ses ministres que ces élections locales n'auraient aucune conséquence politiques à l'échelle nationale.