RMC

Eleveurs de canards en colère: "Il va y avoir des drames humains"

Après l'épizootie de grippe aviaire, le gouvernement annonçait l'abattage massif de 800.000 palmipèdes pour tenter de circonscrire la maladie. Mais certains dénoncent une mauvaise gestion de l'épidémie de H5N8.

Mercredi, le gouvernement annonçait l'abattage massif de 800 000 palmipèdes pour tenter de circonscrire la maladie. Une décision beaucoup trop tardive pour les éleveurs.

C'est dans le Gers que se trouve plus de la moitié des foyers d'infection: 47 foyers hautement pathogènes sur les 89 déclarés en France depuis début décembre. Le virus, très agressif, se trouve aussi dans les Hautes-Pyrénées et le Lot-et-Garonne.

Lionel Candelon est le porte-parole du collectif "Canards en colère", à l’initiative du rassemblement. Pour lui, le gouvernement est dans l'improvisation totale pour gérer cette crise: "Concrètement on ne sait pas si on n'aura pas d'autres cas qui réapparaitront au mois de février mars avril. Au niveau de la reprise, ils n'en savent rien et au niveau des indemnisations ils sont en train de construire éventuellement les dossiers. Sauf que les gens ça fait un mois qu'ils n'ont plus de revenus. Les entreprises sont au bord des faillites et il va y avoir des drames humains. On y est. L'an dernier on y a échappé mais cette fois ci avec la deuxième crise coup sur coup on va y passer. Aucun moyen financier n'a été débloqué à ce jour. Les moyens financiers de l'an dernier n'ont pas fini d'être débloqués et aujourd'hui il va falloir que tout ça soit respecté".

P.B. avec Estelle Henry