RMC

Enfants enlevés dans le Rhône: "Tout avait l'air de bien se passer en apparence"

Grâce au dispositif alerte enlèvement, le ravisseur présumé - le père - des trois enfants de Pontcharra-sur-Turdine s'est rendu de lui même aux gendarmes dimanche soir,

Grâce au dispositif alerte enlèvement, le ravisseur présumé - le père - des trois enfants de Pontcharra-sur-Turdine s'est rendu de lui même aux gendarmes dimanche soir, - Celdo Flores - Flickr - CC

TÉMOIGNAGE - Les enfants enlevés dimanche après la mort de leur mère ont été retrouvés sains et saufs. Leur père a été interpellé et placé en garde à vue, soupçonné d'avoir assassiné leur mère. Christophe, le responsable du club de tennis de Pontcharra-sur-Turdine, où jouait l'aîné de la famille, est sous le choc.

Les trois enfants enlevés ce dimanche dans le Rhône sont sains et saufs. Le dispositif "alerte enlèvement" avait été déclenché peu avant 19h30. Quelques instants après 21h, le ravisseur - leur père - s'est rendu de lui-même à la brigade de gendarmerie de Tarare, au nord-ouest de Lyon. Les enfants ont été retrouvés à l'abri chez leur tante, à Villeurbanne, dans la banlieue lyonnaise, selon la gendarmerie.

Leur mère avait été retrouvée morte dans la journée de dimanche au domicile du père, son ex-conjoint. Il vit à Pontcharra-sur-Turdine, dans le Rhône. De nationalité turque, cet homme de 45 ans a été placé en garde à vue. Le couple vivait apparemment séparé et il y aurait eu un conflit autour de la garde des enfants, a appris RMC, qui s'est rendue à Pontcharra-sur-Turdine.

Une interdiction d'approcher son ex-compagne

C'est la garde des trois enfants qui posait problème à ce couple, séparé depuis très peu de temps. Leurs relations étaient très tendues, à tel point que, selon nos informations, une interdiction d'approcher son ex-compagne avait été prononcée à l'encontre du père.

Il s'est rendu après avoir entendu l'alerte enlèvement dans les médias et a indiqué avoir mis ses enfants à l'abri, chez sa sœur, dans la banlieue lyonnaise. Et en effet, les gendarmes ont pu retrouver les trois enfants sains et saufs.

Les enquêteurs cherchent maintenant à savoir ce qu'il s'est passé dimanche, puisque le corps de la mère a été découvert chez cet homme, ce jour-là, vers midi. Elle est décédée de mort violente. L'homme n'est pas connu pour des troubles psychiatriques. Soupçonné d'homicide volontaire avec préméditation, il a été interrogé par les gendarmes une partie de la nuit.

"Tout paraissait normal"

Christophe est responsable du tennis club de Pontcharra-sur-Turdine. L'aîné des garçons joue dans son club de tennis. Il est très soulagé que les enfants soient sains et sauf. Cette famille paraissait tout à fait normale selon lui.

"On ne soupçonnait pas, jusqu'à aujourd'hui, que c'était un couple qui s'était séparé il y a quelques jours", raconte-t-il au micro de RMC. "Moi, quand j'ai vu le père il y a trois semaines - je l'ai rencontré à la sortie de l'école - on a parlé de Joris, l'aîné des trois enfants, de son tennis, de son avenir dans le tennis… Tout paraissait normal. Je lui avais reposé deux, trois questions sur ses projets de rénovation d'appartement, qu'il était en train de terminer. C'était quelqu'un qui avait l'air d'avoir une activité professionnelle tout à fait respectable. Donc tout avait l'air de bien se passer, en apparence".

Le père de famille a confié aux gendarmes être venu à la gendarmerie après la diffusion de l'alerte enlèvement. Ce dispositif existe depuis 10 ans, et c'est la 17ème fois que les autorités y ont recours.

Alerte enlèvement: "Une pression sur le ravisseur" 

Ce plan consiste à lancer, en cas de rapt d'enfant(s) mineur(s), une alerte massive via une cinquantaine de canaux de diffusion (radio, télévision, sites internet, réseaux de la SNCF, etc..) pour mobiliser la population dans les recherches. Nicole Guedj, ancienne ministre à l'origine de cette mise en place du dispositif, se félicite de la puissance dissuasive de l'alerte.

"Tous les moyens d'information, de communication, sont mis en œuvre et déclenchés. Ça conduit à faire une sorte de pression, d'intimidation sur le ravisseur", précise Nicole Guedj sur notre antenne. "Mais entendons-nous: je crois qu'il ne faut jamais crier victoire, en tout cas pour toujours. Je suis effectivement satisfaite, très soulagée, et je compte, comme vous, les succès de ce dispositif. Nous pourrons nous féliciter d'un succès complet, parfait, de cette procédure d'alerte enlèvement le jour où nous ne la déclencherons plus".

Le taux de réussite de ce dispositif alerte enlèvement est de... 100%. 

C. P. avec Aurélia Manoli et Antoine Boyer