RMC

F. Philippot sur Dieudonné : "Je ne défends personne", sinon "la liberté d'expression"

RMC
Invité sur RMC et BFMTV ce lundi matin, le vice-président du Front national est revenu sur la polémique de la "quenelle" de Dieudonné, et sur le soutien de F. Hollande à M. Valls, qui veut faire interdire les spectacles de l'humoriste.

"Je ne suis pas dans la tête" de Dieudonné. Interrogé ce lundi matin sur la polémique de la "quenelle", ravivée ce week-end par le footballeur Nicolas Anelka, le vice-président du Front national Florian Philippot a refusé de prendre parti sur le caractère antisémite ou non de l'humoriste Dieudonné.
"Je ne suis pas dans sa tête. Il a déjà été condamné par la justice à ce sujet, a-t-il rappelé sur RMC et BFMTV. Mais je ne peux pas dire plus que cela. Je ne le défends pas, je ne défends personne sinon la liberté d'expression et l'Etat de droit".
Quant à la volonté de Manuel Valls d'étudier "toutes les voies" pour interdire les réunions publiques de Dieudonné, elle laisse Florian Philippot sceptique. "Manuel Valls veut interdire ses spectacles, mais comment ? Que fera-t-il ? Il a dit qu'il adresserait une circulaire aux préfets. Et bien en réalité, il n'a pas de solution", a-t-il lancé, jugeant que cette sortie relevait davantage de la communication politique et n'avait pour d'autre but que d'être "un écran de fumée" pour le gouvernement. Et de railler : "Non mais vous imaginez le général de Gaulle commenter une quenelle ?".
Puis, interrogé sur sa position personnelle et celle du Front national, Florian Philippot a assuré "ne pas être antisioniste." "La doctrine du Front national est toujours la même et n'est pas antisioniste", a-t-il insisté.

Le titre de l'encadré ici

|||Faut-il interdire les spectacles de l'humoriste Dieudonné ?

La rédaction