RMC

Fermeture de deux centrales thermiques: "EDF joue à la loterie"

-

- - AFP

Grève à EDF ce jeudi. Les élus du comité central d'entreprise entendent protester contre la fermeture anticipée de deux centrales thermiques d'ici à 2018.

EDF veut accélérer la fermeture des centrales au fioul en France. Les centrales thermiques de Porcheville dans les Yvelines et celle de Cordemais en Loire-Atlantique sont concernées. Elles devraient toutes deux fermer d'ici 2018.EDF entend ainsi économiser 72 millions d'euros d'ici 2023 grâce à ce programme appelé "Thermo Cash".

Mais les syndicats dénoncent une casse du secteur énergétique et l'absence de projet industriel pour les bassins d'emplois. Les élus du comité central d'entreprise (CCE) d'EDF se sont fermement opposés à ces fermetures appelant les salariés à se mobiliser ce jeudi, alors qu'EDF doit présenter son projet.

"Deux ans pour changer de vie, c'est court"

Benjamin travaille à la centrale de Porcheville depuis 6 ans, et s'inquiète de cette fermeture anticipée: "On devait tourner jusqu'en 2023, on avait le temps de préparer un projet professionnel au sein d'EDF et de prévoir la suite avec nos conjoints. On se rend compte que deux ans pour changer de vie c'est très très court".

Au-delà des emplois, les salariés mettent garde contre le risque d'approvisionnement du réseau électrique: "Je pense que l'entreprise joue à une certaine loterie. Si demain il y a une vague de grand froid sur toute l'Europe on s'enlève des sécurités. Est-ce qu'il faut sacrifier 30 millions d'euros – ce que coûte une installation- alors que le coût d'un blackout c'est 6 milliards d'euros".

Selon la CFE-CGC Energie, avec ce projet de fermeture, EDF "condamne une filière industrielle et supprime au moins 350 emplois directs et des centaines d'emplois indirects". Après la fermeture des dernières centrales au fioul en France, la direction d'EDF pourrait bientôt s'attaquer à la fermeture des centrales à charbon.

La rédaction avec B.B.