RMC

Hollande voit des points de convergence avec Bayrou

François Bayrou et François Hollande, dans la cour des Invalides pour l'hommage rendu à Raymond Aubrac. Le candidat socialiste a souligné jeudi plusieurs points de convergence avec le centriste François Bayrou, qui a selon lui compris la "fuite en avant"

François Bayrou et François Hollande, dans la cour des Invalides pour l'hommage rendu à Raymond Aubrac. Le candidat socialiste a souligné jeudi plusieurs points de convergence avec le centriste François Bayrou, qui a selon lui compris la "fuite en avant" - -

François Hollande a souligné jeudi plusieurs points de convergence avec le centriste François Bayrou, qui a selon lui compris la "fuite en avant" de Nicolas Sarkozy sur le terrain des idées du Front national.

François Hollande semblme séduit par François Bayrou. Le président du MoDem, qui a recueilli 9,13 % au premier tour de l'élection présidentielle, a écrit aux finalistes Nicolas Sarkozy et François Hollande pour poser ses conditions avant d'apporter à l'un ou à l'autre un éventuel soutien.

Le candidat centriste a semblé prendre ses distances avec le président sortant, qu'il a accusé de "valider" les thèses du Front national.

"Il a compris que l'attitude de Nicolas Sarkozy était une vraie fuite en avant, c'est-à-dire une course derrière les thèses du Front national et qu'il y a des limites à poser", a dit François Hollande sur France Info.

Le candidat socialiste a souligné par ailleurs des points de convergence programmatique avec le dirigeant centriste, notamment en matière de défense de l'éducation nationale et du modèle social français.

"Il rappelle, et il a raison, le programme du Conseil national de la Résistance qui nous fait obligation, encore aujourd'hui, plus de 60 ans après", a dit François Hollande.

Contrairement à ce que demande François Bayrou, François Hollande ne souhaite pas modifier la Constitution pour y introduire une "règle d'or" budgétaire.

Il dit le rejoindre en revanche sur le thème de la moralisation de la vie politique, pour lequel François Bayrou propose un référendum.

En matière "d'exemplarité de l'Etat, je ferai voter une loi, le Parlement en décidera, qui intégrera tous ces points, y compris la parité", a dit François Hollande.

"Le référendum ne sera décidé que s'il n'y a pas une majorité qui s'est dégagée au Parlement", a-t-il précisé.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

REUTERS