RMC

Hommage à Boris Nemtsov: "Poutine est un Robocop de la terreur"

Entre 21 000 et 70 000 personnes ont participé ce dimanche à Moscou à la marche en hommage à l'opposant et ancien vice-Premier ministre russe, Boris Nemtsov, assassiné vendredi soir. À Paris 150 personnes environ, des Russes principalement, ont également répondu à l'appel à manifester.

Il s'agit du plus grand rassemblement depuis deux ans. Plusieurs dizaines de milliers de personnes, 70 000 selon un organisateur, ont participé dimanche à Moscou à une marche en hommage à Boris Nemtsov, l'opposant et ancien vice-Premier ministre russe assassiné vendredi près du Kremlin. Des rassemblements ont aussi eu lieu en province et à l'étranger. C'était le cas à Paris, où 150 personnes, essentiellement des Russes avaient répondu à l'appel à manifester.

"J'ai peur que la terreur s'installe"

Pour Aglaé, dont la famille vit à Saint-Pétersbourg ce meurtre est un avertissement très clair à chaque Russe, où qu'il soit. "L'assassinat de Boris Nemtsov signifie ceci: 'Ne bougez pas ! C'est nous qui décidons, vous exécutez !' J'ai peur que la terreur s'installe pour tenir le peuple figé", affirme-t-elle sur RMC. Sacha, habitant Paris depuis 30 ans, estime quant à lui que "Nemtsov était le dernier rempart, l'opposant suprême. Tous les autres sont partis, ont peur pour leur vie. Ils savent qu'ils peuvent subir le même sort".

Il ajoute: "Poutine est un Robocop de la terreur". Et de s'en expliquer: "Tirer les ficelles et ne jamais apparaître, c'est l'école du KGB qui lui a enseigné cela depuis longtemps". Michel, Français, était lui aussi présent à la manifestation ce dimanche. S'il se sent concerné par ce qui se déroule actuellement en Russie, il se montre moins catégorique: "Pour moi, ce n'est pas forcément Poutine. On n'en sait rien. Mais je suis sûr que ce sont les conséquences de sa propagande qui chauffe à blanc les Russes depuis des mois contre l'Ukraine. Il s'est peut-être fait déborder par des nationalistes un peu plus jusqu'au-boutiste que lui".

"La justice russe est aux ordres"

Car aujourd'hui, une seule question taraude évidement les Russes : qui a commandité l'exécution de Boris Nemtsov? Qui est responsable ? Faut-il y voir la marque du Kremlin ? Pour Michel Eltchaninoff, auteur du livre "Dans la tête de Vladimir Poutine", tout est possible même que des groupuscules ultra-nationalistes, encouragé par le discours du président russe, aient décidé de passer à l'action et d'exécuter cet opposant.

Mais le problème, c'est que l'on ne saura sans doute jamais ce qu'il s'est passé. "La justice russe est aux ordres. Elle est contrôlée, instrumentalisée par le pouvoir exécutif. Il faudra donc attendre des années pour retrouver les commanditaires de cet acte, peut-être même attendre un nouveau pouvoir enfin surtout le jour où la justice sera de nouveau indépendante en Russie". Pourtant Vladimir Poutine a promis de punir les responsables de cet assassinat.

Retrouvez ci-dessous, l'interview de Anne Nivat, reporter de guerre indépendante, à propos de l'assassinat de Boris Nemtsov

M.Ricard avec S.Collié et A.Denet