RMC

Hommage national: "J'ai été invité, je n'irai pas", dit le père d'une victime des attentats

-

- - AFP

Jean-Marie de Peretti n'ira pas à l'hommage national organisé ce vendredi. Sa fille Aurélie a été tuée lors des attentats du 13 novembre dernier au Bataclan. Il estime que depuis les attentats de janvier dernier le gouvernement "n'a rien fait".

Jean-Marie de Peretti, père d'Aurélie, victime au Bataclan, n'ira pas aux Invalides. Il a été invité ainsi que les autres membres de sa famille à assister à l'hommage national en mémoire aux victimes des attentats.

"C'est simple, explique-t-il, nous avons tous été bouleversés par les attentats de janvier dernier, j'ai pensé qu'il y aurait au lendemain de cette attaque, des décisions fortes prises par nos gouvernants. Je me suis dit que ça allait être difficile à mettre en œuvre".

"Mais quand plus d'un million de personnes ont défilé entre la Bastille et la République, avec les chefs d'Etat et de gouvernement en tête, je me suis dit que l'on allait enfin avoir une évolution du gouvernement afin que ces actes barbares ne se reproduisent pas". Mais selon lui, il n'y eu que des "effets d'annonce". "Je pense qu'il y avait matière à réflexion mais rien n'a été fait", déplore-t-il encore.

"C'est une décision personnelle"

Jean-Marie de Peretti ne regardera pas non plus l'hommage mais n'appelle toutefois pas au boycott: "On ne s'est pas concerté avec les autres familles, c'est une décision personnelle".

Le cercueil d'Aurélie, une fan de rock, a été décoré par des artistes, à la suite d'un appel lancé sur les réseaux sociaux par la soeur de la victime, qui sera inhumée jeudi près de Saint-Tropez.

Les attentats du 13 novembre à Paris et Saint-Denis ont fait 130 morts et quelque 350 blessés. Le pire carnage a eu lieu au Bataclan, avec 90 morts.