RMC

Incendie à Paris: le suspect, un "fou, qui aurait dû être pris en charge par l’Etat"

Un incendie terrible incendie a fait 8 morts, dont deux enfants, à Paris.

Un incendie terrible incendie a fait 8 morts, dont deux enfants, à Paris. - AFP

TEMOIGNAGES - Un suspect a été arrêté mercredi dans le cadre de l’enquête sur l’incendie de la rue Myrha à Paris. Cet homme, âgé de 37 ans, a été identifié grâce aux témoignages des riverains et aux images de vidéosurveillance. L'homme est connu dans le quartier et souffre de troubles psychiatriques.

Un incendie terrible incendie a fait 8 morts, dont deux enfants, dans la nuit de mardi à mercredi, dans un immeuble situé au 4, rue Myrha, dans le 18ème arrondissement de Paris. Quatre personnes ont également été blessées et hospitalisées.

Deux départs de feu se sont succédé, à deux heures d'intervalle (2h23 et 4h30). La piste criminelle est privilégiée dans l'enquête sur ce sinistre, le plus grave depuis 2005 dans la capitale. A la mi-journée, mercredi, un suspect a été interpellé à une centaine de mètres de l'incendie et placé en garde à vue.

Cet homme, âgé de 37 ans, a été identifié grâce aux témoignages des riverains et aux images de vidéosurveillance. L'homme est connu dans le quartier et souffre de troubles psychiatriques. Mais selon les enquêteurs, il est aussi connu pour une vingtaine de faits, notamment des affaires de stupéfiants, des vols et des dégradations de biens privés. Lors de son arrestation il avait sur lui une bougie et un briquet.

"Le quartier s'est dégradé à partir de 1970"

La Goutte d'Or est un quartier difficile de Paris où s'est rendue RMC, sur les traces du pyromane présumé. La rue Myrha est en plein coeur de ce quartier populaire de Paris, que Claude a vu changer radicalement depuis plusieurs années.

"Moi, je suis arrivé ici tout jeune, en 1951", a-t-il indiqué sur RMC. "C’était un quartier super. Mais ça s’est dégradé à partir de 1970. Il y a de tout : prostitution, drogues…"

Aujourd’hui, le trafic de drogue est omniprésent. Et les techniques des dealers sont très bien rodées, décrit Mathurin, riverain de la rue Myrha.

"Les gens n’ont pas la drogue sur eux", précise-t-il. "Donc ils cachent la drogue dans les escaliers, dans des appartements vétustes. Et puis les jeunes la récupèrent".

"Un fou"

Mourad, le principal suspect de l’incendie meurtrier était connu pour faire ce genre d’allers-retours dans les immeubles. Il a également été condamné à plusieurs reprises pour trafic de stupéfiants. Certains habitants pensent que l’incendie d’hier pourrait être un règlement de comptes. Mais ce n’est pas l’avis de Gérard, le patron d’un bar de la rue Myrha, qui connait bien le suspect.

"C’est quelqu’un qui est fou, qui aurait dû être pris en charge par l’Etat, et non pas laissé à errer seul dans la nature", s’indigne-t-il. "Parce que le suspect est fou".

Le suspect n’a livré encore aucune explication. Sa garde à vue pourrait être prolongée de 24 heures en fin de matinée.

C. P. avec Guillaume Chièze