RMC

Les sénateurs veulent interdire les drapeaux étrangers lors de mariages: "S'ils n’ont rien d’autre à faire, qu’ils arrêtent tout de suite leur mandat

L'amendement visant à interdire les drapeaux étrangers lors des mariages (sauf ceux de l'Union européenne) et voté par des sénateurs de droite, fédère contre lui.

On aurait pu croire à un poisson d’avril mais il n’en est rien. Après un an de confinements et de couvre-feu, et alors qu’on aperçoit seulement le bout de la crise sanitaire, les sénateurs ont décidé de s’occuper d’un sujet visiblement plus important, celui des drapeaux étrangers dans les mariages.

Dans le cadre de la loi contre le séparatisme, plusieurs sénateurs de droite ont voté un amendement qui permettrait aux maires d’interdire les drapeaux étrangers dans les salles de mariage et aux abords des mairies.

Mais quelques drapeaux étrangers auront toujours le droit de cité heureusement. Car l’amendement entend seulement "réglementer le fait d’arborer des drapeaux autres que ceux de la République française ou de l’Union européenne lors de la célébration de mariages ou de l’enregistrement de pactes civils de solidarité".

Un amendement qui a provoqué une levée de bouclier chez les Sénateurs de gauche:

"C’est un amendement scandaleux, à la limite du racisme d’Etat", a déploré le sénateur écologiste Thomas Dossus. "On va interdire aux Algériens aux Marocains… de se marier aussi?", a lancé de son côté Esther Benbassa, une autre sénatrice écologiste.

"Ce qu’ils visent c’est bien sur les drapeaux algériens"

L’amendement a même réussi l’exploit de fédérer contre lui le plateau des "Grandes Gueules" où un consensus pour dénoncer son absurdité a pu être observé:

"Je ne sais pas si je suis pour l’intégration ou l’assimilation totale mais je pense qu’on peut parfaitement aimer la France et un autre pays d’origine. Je ne suis par exemple pas contre que des jeunes Algériens montrent leur drapeau lors de matchs ou de mariages. Si des gens ont envie de brandir un drapeau algérien, marocain, norvégien, français, ou israélien, ça ne me gêne pas du tout", a lancé Gilles-William Goldnadel sur RMC ce mercredi.

"Je me demande ce qu’ils ont d’autre comme boulot à faire. Ce qui me révolte c’est qu’on en soit à discuter de conneries pareilles", s’est énervé l’avocate Marie-Anne Soubré. "Il n’y a rien de plus intime qu’un mariage et on va venir me dire quel drapeau je dois brandir ou non à un mariage ? S’ils n’ont rien d’autre à faire, qu’ils arrêtent tout de suite leur mandat de sénateur!"

"Et on sait ce qu’ils visent. Ce qu’ils visent c’est bien sur les drapeaux algériens", alors que les drapeaux de l’Union européenne ne sont pas concernés. "C’est un scandale. On les paye pour des trucs comme ça, c'est notre argent", a-t-elle conclu.

Un tel "scandale" que même une partie du gouvernement s'est dit contre l'amendement: "On fait dire beaucoup de choses aux drapeaux dans ce débat. On a chacun des avis personnels sur la manière dont nous avons célébré des mariages ou notre propre mariage, comme rappeler avec fierté qu’on célèbre un mariage mixte avec un drapeau français et celui d’un autre pays, ça ne me choque pas", a assuré à public Sénat la secrétaire d'Etat en charge de la citoyenneté Marlène Schiappa.

>> A LIRE AUSSI - La réponse de Pierre-Jean Chalençon à M6: "Ils devraient s'occuper de vendre des appartements et de relooker des vieilles dames que de journalisme"

G.D.