RMC

Bruno Le Maire: Le Brexit, "c'est le non à une Europe qui ne veut pas écouter ce que disent les peuples"

Bruno Le Maire souhaite également un référendum en France sur un nouveau projet européen.

Bruno Le Maire souhaite également un référendum en France sur un nouveau projet européen. - -

Après le Brexit voté par les Britanniques, Bruno Le Maire a appelé vendredi sur RMC à redéfinir le projet européen. Le candidat à la primaire Les Républicains aimerait soumettre au vote des Français un nouveau pacte européen recentré sur les six pays fondateurs de l'Union européenne.

Le Royaume-Uni a dit "goodbye" à l'Europe. Pour Bruno Le Maire, "Ca peut être la même chose demain en France. Le député de l'Eure et candidat à la primaire de la droite comprend la décision des Britanniques qui se sont prononcés en faveur de la sortie du pays de l'Union européenne.

"A force d'avoir ignoré les peuples, les peuples se vengent et ils disent 'vous ne voulez pas non entendre, on s'en va, on quitte l'Union européenne'. C'est le non à une Europe qui ne veut pas écouter ce que disent les peuples, la souffrance des peuples", considère l'élu. 

Bruno Le Maire ne veut plus de cette Europe et voit dans ce Brexit "une opportunité historique de reprendre la main". "Aujourd'hui pour la première fois un Etat sort de l'Union européenne, à nous de retrouver notre puissance de nation qui a inventé l'Union européenne et de dire nous sommes dans la mauvaise direction, l'Europe est en train de sombrer", estime-t-il.

"La Turquie n'a pas sa place dans l'Union européenne"

Candidat à la primaire Les Républicains, il souhaite proposer un projet européen recentré sur les six pays fondateurs de l'Union européenne et en lien particulier avec l'Allemagne, "notre premier partenaire". 

"Nous allons définir un projet, une Europe avec des frontières, parce qu'un continent qui n'a pas de frontière ne peut pas avoir de projet politique. La Turquie n'a pas sa place dans l'Union européenne, disons-le tout de suite", tranche Bruno Le Maire.

"On ne peut plus faire l'Europe sans les peuples"

L'ancien ministre de l'Agriculture souhaite redéfinir les priorités de l'Europe et notamment ses intérêts économiques, en arrêtant par exemple de "négocier avec les Etats-Unis un traité commercial qui fera rentrer en Europe des produits agricoles qui ne respectent pas les normes que nous imposons à nos propres producteurs". Ce projet, il souhaite que les Français puissent se prononcer dessus lors d'un référendum.

"Il est indispensable de consulter à nouveau le peuple pour qu'il soit d'accord. On ne peut plus faire l'Europe sans les peuples", estime-t-il.

Pourtant, en 2005 les Français s'étaient déjà prononcés sur un texte européen et avaient rejeté le traité établissant une constitution pour l'Union européenne. Malgré ce non, le traité de Lisbonne reprenant les principaux éléments du texte de constitution avait finalement été adopté en 2009. Si Bruno Le Maire s'était prononcé en faveur du traité, il concède aujourd'hui une "erreur politique". "Les responsables ont poursuivi dans la même direction, ils ont bafoué le vote du peuple. Le résultat c'est qu'on a nourri les extrêmes, on a nourri le populisme", constate le député. Désormais selon lui, "si on veut retrouver un peuple uni qui croit en la construction européenne, il faut redonner la parole aux Français". 

Carole Blanchard