RMC

Crash d'hélicoptère à New York: "Il n’y a pas le moindre indice d’un acte terroriste", rassure le maire de la ville

A la mi-journée lundi, un pilote d'un hélicoptère s'est posé brutalement sur le toit d'une tour de bureaux de 54 étages au cœur de Manhattan, près de Times Square. Il est décédé dans l'accident, qui a fait trembler l'immeuble.

C’est un accident qui a rappelé de très mauvais souvenirs aux new-yorkais. Lundi, un hélicoptère s’est posé brutalement sur le toit d’une tour de bureau de 54 étages en plein cœur de Manhattan. Le pilote qui était seul à bord de l’appareil est décédé dans l’accident. 

La cause de l'accident n'est pas connue, mais les conditions météo étaient mauvaises hier, la ville était recouverte d'un épais brouillard.

"Je veux commencer par le plus important. Il n’y a pas le moindre indice d’un acte terroriste. Il n’y a pas eu d’autres victimes que le pilote, ni dans l’immeuble, ni au sol. Je veux dire que cela aurait pu être un accident bien pire. Grâce à Dieu il n’y a eu qu’une seule victime dans cet accident choquant et hallucinant", a déclaré le maire de la ville Bill de Balsio.

Interdiction de survoler Manhattan?

Depuis Washington, le président Donald Trump a remercié sur Twitter les premiers secours new-yorkais qui se sont déployés en quelques minutes dans le bâtiment, les pompiers parvenant à maîtriser rapidement l'incendie qui s'est déclaré lors de l'impact.

Des enquêtes des autorités de la ville et de l'agence fédérale chargée de la sécurité dans les transports ont été lancées. L'hélicoptère, un appareil privé de type Agusta A109E, selon l'agence fédérale américaine de l'aviation (FAA), avait décollé onze minutes plus tôt de l'héliport de la 34e rue. Une photo diffusée par les pompiers le montre réduit à des débris sur le toit de l'immeuble.

Cet accident a relancé le débat sur une possible interdiction de survol de Manhattan, une zone très densément peuplée. 

La rédaction de RMC