RMC

Elections en Italie: "Les vieux partis nous ont déçus, on en a marre"

L'Italie vote ce dimanche dans un climat singulier. Entre électeurs déçus de la politique, montée du populisme et nouveau système électoral, l'issue du scrutin est totalement indécise.

Plus de 46 millions d'Italiens sont appelés à voter dimanche pour des élections à l'issue incertaine entre poussée de la droite et montée des populismes, avec Silvio Berlusconi appelé à jouer de nouveau un rôle de premier plan. Les bureaux de vote ont ouvert à 7 heures et se fermeront à 23 heures.

Compte tenu de la complexité du nouveau système électoral, il faudra attendre tard dans la nuit de dimanche à lundi pour avoir une indication de la composition du futur Parlement. Trois forces majeures s'opposent: une coalition droite-extrême droite, une coalition de gauche et le mouvement "hors-système" 5 étoiles.

"Ils promettent l'impossible pendant la campagne"

Samedi encore, nombre d'électeurs se montraient indécis ou amers, au terme d'une campagne dominée par les questions liées à l'immigration, l'insécurité ou la faiblesse de la reprise économique en Italie. 

"J'ai du mal à choisir un candidat. De toutes façons, je en fais plus confiance aux politiques. Ils ne font rien pour le peuple", soupire Alberto, rencontré par notre envoyé spécial à Rome. "Il n'y a que des fausses promesses, confirme Giuseppe. Ils promettent l'impossible pendant la campagne. Ils veulent avancer l'âge de la retraite, mais où trouveront-ils cet argent ?". 

Le mouvement 5 étoiles prêt à gouverner ?

Loretta espère quant à elle un renouveau de la classe politique avec le mouvement 5 étoiles. "J'ai entendu beaucoup de jeunes parler de ce mouvement. Je pense qu'il va récolter beaucoup de voix. Je suis séduite car les vieux partis nous ont déçu. On en a marre".

Les idées nouvelles et l'assurance de leur jeune leader Luigo Di Maio l'ont convaincue de la victoire. Mais le mouvement 5 étoiles est par définition "hors-sytème" et exclut, pour le moment, toute alliance avec les autres partis. La formation crée par l'humoriste Beppe Grillo devra donc obtenir un très gros score pour déloger la coalition droite-extrême-droite et la coalition de gauche.

J.A. avec Jean-Baptiste Bourgeon (à Rome)