RMC

Européennes: les bureaux de vote face à une pénurie d'assesseurs

Plusieurs villes ont passé des petites annonces pour tenter de recruter des assesseurs en vue du scrutin dimanche. Mais certains confient avoir du mal à motiver les citoyens.

Dimanche, les Français iront voter pour les élections européennes. Un vote qui s’organise et qui demande du personnel. Or, dans certaines villes, celui-ci manque cruellement. La petite annonce "bureau de vote cherche assesseurs pour les Européennes" a d’ailleurs été retrouvée sur les sites internets de mairies comme à Potiers, Toulouse, ou encore à l'Isle-d'Abeau, 16 000 habitants dans le nord de l'Isère, à 30 minutes de Lyon et où il manque 8 assesseurs sur les 32 nécessaires. 

Aller voter, oui, mais participer à l'organisation des élections européennes dimanche, Ismaïl n'a pas le temps pour ça. "Non, je ne passerai pas ma journée dans le bureau de vote. On a un planning chargé avec trois enfants, c’est déjà assez compliqué de s’organiser", explique-t-il.

Une possibilité d'être réquisitionné

Laurence Pinol entend cette réponse à longueur de journée. La responsable du service élections de l'Isle-d'Abeau fait tout pourtant pour convaincre les électeurs de devenir assesseurs. Mais pour beaucoup, la fête des mères reste la priorité.

"On recontacte nos anciens accesseurs en les rassurants, en leur expliquant qu’en participant, ils pourront éviter de manger chez leur belle-mère par exemple. On a eu assez peu de retour malgré tout en dépit de tous les efforts qui ont été fait", affirme-t-elle. 

Pour l'instant, il manque 8 assesseurs pour faire tourner les bureaux de vote. "La démocratie ce n’est pas seulement un bulletin de vote. C’est du sacrifice, de l’écoute et c’est du temps pour être au service du public. Donc on doit sacrifier son dimanche", affirme Alain Jurado est le maire de la commune.

La tenue du scrutin n'est toutefois pas remise en cause: s'il manque un assesseur dans un bureau de vote, la loi oblige le premier électeur à se présenter à être réquisitionné comme assesseur.

Gwenaël Windrestin avec Guillaume Descours