RMC

Face à la crise de leur monnaie, de nombreux Turcs contraints de vendre leur bijoux

En quelques jours seulement, la livre turque s'est effondrée. Une aubaine... pour les touristes sur place.

"Vendredi noir": le 10 août dernier, la livre a perdu quelque 16% de sa valeur face au dollar.

L'hémorragie de la livre turque face au dollar pose le plus sérieux défi économique à la Turquie de Recep Tayyip Erdogan depuis la crise financière de 2001, accélérée par un tweet de Donald Trump annonçant le doublement des taxes à l'importation sur l'acier et l'aluminium turcs.

Mais les économistes estiment que des explications aux difficultés de la Turquie -17ème puissance économique mondiale qui connaît une forte croissance - sont à rechercher au-delà des politiques économiques du gouvernement.

Si elle est synonyme de chute de pouvoir d'achat pour les Turcs, la débâcle ces derniers jours de la livre turque, qui a perdu plus de 40% de sa valeur depuis le début de l'année, s'est transformée en aubaine pour les touristes aux poches remplies de devises étrangères.

Depuis vendredi, jour où la monnaie turque s'est effondrée de 16%, des touristes principalement venus d'Asie et des pays du Golfe forment de longues files d'attente devant les boutiques de luxe comme Louis Vuitton ou Chanel dans les quartiers huppés d'Istanbul.

Leur objectif : faire de bonnes affaires avant l'ajustement des prix en fonction de la chute de la livre.

La rédaction de RMC (avec AFP)