RMC

Guerre en Ukraine: Poutine accuse Kiev de "faire traîner" les pourparlers

Vladimir Poutine en conseil des ministres ce 10 mars.

Vladimir Poutine en conseil des ministres ce 10 mars. - AFP

Poutine a accusé vendredi l’Ukraine de "faire traîner" les pourparlers sur le conflit. La Russie a également indiqué vouloir négocier avec Kiev un statut de neutralité et démilitarisé. De son côté, l'Ukraine réclame le retrait des forces russes et le respect de son intégrité territoriale. Les négociations n'avancent pas.

Le président russe Vladimir Poutine a accusé vendredi l'Ukraine de "faire traîner" les pourparlers sur le conflit. Il a aussi estimé, lors d'un entretien téléphonique avec le chancelier allemand, que Kiev avait des demandes "pas réalistes".

"De nouvelles propositions pas réalistes"

"Il a été noté que le régime de Kiev cherche par tous les moyens à faire traîner le processus de négociations, en avançant de nouvelles propositions pas réalistes", a indiqué le Kremlin dans un communiqué résumant les propos de Vladimir Poutine à Olaf Scholz. Dmitri Peskov, le porte-parole de la présidence russe, a dit à la presse que l'entretien entre les deux dirigeants avait été une "conversation dure". Il a ajouté que le président russe devait aussi parler avec son homologue français, Emmanuel Macron, vendredi aux alentours de 16 heures.

>>> A LIRE AUSSI - "Il n'a aucun scrupule humanitaire": le portrait inquiétant de Poutine par une ancien de la DGSE

Kiev réclame le retrait de toutes les forces russes

La Russie a indiqué vouloir négocier avec Kiev un statut de neutralité et démilitarisé. Les autorités ukrainiennes, sans balayer l'idée d'une neutralité et en semblant renoncer à une adhésion à l'Otan, ont, elles, réclamé la désignation de pays garants de sa sécurité et qui la défendraient militairement en cas d'agression par Moscou.

Kiev réclame aussi le retrait de toutes les forces russes et le respect de son intégrité territoriale, alors que la Russie a reconnu l'indépendance de deux entités séparatistes en Ukraine et a annexée la Crimée. La Russie célèbre d'ailleurs vendredi les huit ans de l'annexion de cette péninsule.

RMC avec AFP