RMC

Guerre en Ukraine: Total renonce au pétrole russe

Critiqué pour son immobilisme depuis le début de la guerre en Ukraine, Total va finalement quitter la Russie et renoncer au pétrole russe.

Total va quitter la Russie. Le pétrolier français l'a annoncé alors qu'il était très critiqué pour son immobilisme depuis le début de la guerre en Ukraine. Concrètement, Total Energies veut faire une croix sur le pétrole russe d'ici la fin de l'année en s’engageant à ne pas conclure de nouveau contrat d'achat de pétrole russe et à ne pas renouveler ceux qu'il a en ce moment.

Aujourd’hui, le groupe français tire plus de 16% de son pétrole de la Russie et selon le PDG du groupe, la Russie représente 3 à 5% du chiffre d'affaires de Total qui renonce donc à d'importants revenus.

Un risque de hausse des prix du gazole

C'est une décision courageuse salue un spécialiste, mais dont le groupe pourra facilement se relever en allant s'approvisionner ailleurs, notamment en Pologne et au Moyen-Orient.

Pas de risque de pénurie en France donc, en revanche cette décision pourrait faire augmenter encore le prix des carburants, et surtout celui du gazole. Le géant de l'énergie garde tout de même un pied en Russie puisqu'il continuera d'y extraire une partie de son gaz.

Anne-Lyvia Tollinchi (avec G.D.)