RMC

L'Ukraine a reçu des avions de chasse, Marioupol vit "ses derniers jours": le point sur la situation

Les Etats-Unis n'ont pas précisé quel type d'avions les Ukrainiens avaient reçus, ni quel pays avaient fourni les appareils. Dans le même temps, les soldast ukrainiens assiégés à Marioupol craignent de vivre "leurs derniers jours" et appellent la communauté internationale à l'aide.

L'Ukraine a reçu des avions de chasse et des pièces détachées pour renforcer son armée de l'air, a indiqué mardi le porte-parole du Pentagone, John Kirby, refusant de préciser leur nombre ou les pays ayant fourni les appareils.

"Aujourd'hui, ils ont à leur disposition plus d'avions de chasse qu'il y a deux semaines. Sans entrer dans les détails sur ce que d'autres pays fournissent, je dirais qu'ils ont reçu des appareils supplémentaires et des pièces détachées pour accroître leur flotte", a déclaré le porte-parole au cours d'un point de presse.

Il n'a pas précisé le type des appareils fournis à l'armée ukrainienne, qui réclamait des avions de guerre depuis des semaines, mais il a laissé entendre qu'il s'agissait d'appareils de fabrication russe.

Des Mig-29 connus des Ukrainiens?

Le porte-parole du Pentagone a précisé que les Etats-Unis, qui ne veulent pas apparaître comme pays belligérant dans ce conflit, avaient facilité l'envoi de pièces détachées vers le territoire ukrainien mais n'y avaient pas acheminé d'avions: "D'autres nations qui ont l'expérience de ce genre d'avions ont pu les aider à avoir plus d'appareils en service

Kiev réclamait de ses partenaires occidentaux des Mig-29 que ses militaires savent déjà piloter, et dont disposent une poignée de pays d'Europe de l'Est. Un possible transfert de tels avions russes depuis la Pologne avait été discuté début mars, avant que les Etats-Unis ne s'y opposent, redoutant que la Russie puisse y voir une trop grande implication directe de l'Otan dans le conflit.

L'appel désespéré des soldats Ukrainiens à Marioupol

La veille, les combattants ukrainiens ont lancé un appel désespéré à la communauté internationale pour être secourus: "Nous vivons peut-être nos derniers jours, voire nos dernières heures", a affirmé un commandant de militaires ukrainiens assiégés à Marioupol, port stratégique du sud-est de l'Ukraine, dont Moscou s'est juré de prendre le contrôle.

"L'ennemi est dix fois plus nombreux que nous", a déclaré Serguiy Volyna, de la 36e brigade de la marine nationale, sur Facebook. "Nous appelons et supplions tous les dirigeants du monde de nous aider. Nous leur demandons d'utiliser la procédure d'extraction et de nous emmener sur le territoire d'un pays tiers".

Dans le même temps, un accord a été trouvé pour la mise en place d'un couloir humanitaire pour évacuer des civils depuis le port assiégé de Marioupol, dans le sud-est de l'Ukraine, premier accord de ce type depuis samedi, a indiqué mercredi une responsable ukrainienne.

"Nous avons réussi à trouver un accord préliminaire (avec les Russes) sur un couloir humanitaire pour femmes, enfants et personnes âgées", a déclaré la vice-Première ministre ukrainienne Iryna Verechtchouk sur Telegram. Le couloir est établi vers la ville ukrainienne de Zaporijjia (sud).

G.D. avec AFP