RMC

Syrie: "J'ai vu des femmes rentrer chez elles après une césarienne pour fuir l'hôpital"

Le médecin franco-syrien Ziad Alissa, président de l’Union des organisations de secours et de soins médicaux (UOSSM), a appelé ce mardi dans Bourdin Direct la communauté internationale à organiser une trêve humanitaire à Alep-Est pour permettre aux habitants de quitter la ville, en proie à des atrocités.

Qui mieux que Ziad Alissa, peut décrire la situation d'Alep-Est? Ce médecin franco-syrien, président de l’Union des organisations de secours et de soins médicaux (UOSSM), a fait 25 aller-retour en Syrie depuis le début de l’année. Il est rentré de Syrie il y a 3 semaines et a été reçu lundi par François Hollande. Invité ce mardi de Bourdin Direct, Ziad Alissa a évoqué le "drame humanitaire" d'Alep, la deuxième ville du pays, en passe de tomber totalement aux mains du régime et de ses alliés après 4 semaines d'une offensive dévastatrice contre les rebelles.

"La situation à Alep est catastrophique au niveau humanitaire. Il y avait 300.000 habitants il y a deux ans, là il reste 120.000 personnes. Il y a urgence humanitaire absolue de sauver ces personnes. Il faut une trêve humanitaire pour les faire sortir", exhorte Ziad Alissa, qui rappelle que "le dernier convoi humanitaire envoyé à Alep-est, c'était en août".

Ziad Alissa avoue être très inquiet après avoir perdu le contact avec ses équipes de soignants sur place. Il reste 10-15 soignants sur place. J'ai perdu le contact hier avec mes équipes et je suis très inquiet". "Il n'y a qu'un chemin pour sortir et il est encerclé par l'armée du régime qui fait un tri entre les habitants, avec des arrestations".

P. Gril avec JJ. Bourdin