RMC

Ukraine: Moscou s'approprie la centrale nucléaire de Zaporijjia, le chef de l'AIEA se rend à Kiev

La Russie s'est approprié la centrale nucléaire de Zaporijjia, ce mercredi 5 octobre.

La Russie s'est approprié la centrale nucléaire de Zaporijjia, ce mercredi 5 octobre. - AFP

La Russie s'est formellement approprié la centrale nucléaire de Zaporijjia dans le sud de l'Ukraine, qu'elle occupe militairement depuis des mois, selon un décret signé par son président Vladimir Poutine, ce mercredi. Le chef de l'AIEA a annoncé être en route pour Kiev, afin de discuter de la centrale.

Selon un décret signé par Vladimir Poutine ce mercredi, la Russie s'est approprié la centrale nucléaire de Zaporijjia dans le sud de l'Ukraine, qu'elle occupe militairement depuis des mois.

"Le gouvernement devra veiller à ce que les installations nucléaires de la centrale (...) soient acceptées comme propriété fédérale", peut-on lire dans le décret.

Le patron de l'AIEA en route vers Kiev

Peu après cette annonce, le patron de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Rafael Grossi, qui avait prévu de se rendre à Kiev et Moscou cette semaine, a annoncé son départ pour la capitale ukrainienne afin d'y discuter de la mise en place d'une zone de protection autour de la centrale.

Un "monde imaginaire fou du pays agresseur"

"En route vers Kiev pour des réunions importantes. Le besoin pour une zone de protection autour de la centrale est plus urgent que jamais", a-t-il écrit.

Cette dernière, la plus grande d'Europe, est située dans la région de Zaporijjia, l'un des territoires ukrainiens officiellement annexés la semaine dernière par la Russie, et non loin de la ligne de démarcation entre les territoires contrôlés par Kiev et ceux occupés par Moscou.

Alors que la gestion administrative de la centrale était transférée à Moscou ce mercredi, l'opérateur nucléaire ukrainien Energoatom s'est indigné de "la création de pseudo-entreprises avec les noms d'entreprises ukrainiennes".

Cette décision russe montre "l'agonie du monde imaginaire fou du pays agresseur", a ajouté Energoatom.

AB avec AFP