RMC

Jean-Marie Le Pen: "J'ai attaqué la décision de la Haute Autorité devant le Conseil d'Etat"

Le cofondateur du Front national est soupçonné d'avoir sous-évalué son patrimoine par la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, qui a saisi le parquet financier. Jean-Marie Le Pen a formellement contesté avoir triché, ce mardi matin sur RMC.

La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a annoncé lundi avoir saisi le parquet financier des déclarations de patrimoine de Jean-Marie et Marine Le Pen, dont elle doute de la "sincérité" en raison de la "sous-évaluation manifeste" de certains actifs.

"J'ai fait une déclaration sur la réalité de mes biens devant la Haute Autorité, dont je conteste l'indépendance et l'impartialité, puisqu'elle est dirigée par un socialiste largement engagé [Jean-Louis Nadal, ndlr]", se défend Jean-Marie Le Pen ce mardi, en direct sur RMC. "Je crois qu'il s'agit là d'une opération de harcèlement républicain".

"C'est un mensonge"

Il est en outre reproché à Jean-Marie Le Pen d'avoir omis de déclarer un compte en Suisse et des lingots d'or qui avaient fait l'objet d'une note de signalement de la cellule antiblanchiment de Bercy (Tracfin). "C'est un mensonge" de la Haute autorité, affirme le député européen. "C'est ridicule".

En tout, pas moins de treize personnes ont fait l'objet d'un signalement de la Haute Autorité.

"J'ai attaqué la décision devant le Conseil d'Etat et je trouve étonnant que la Haute autorité n'ait pas fait état, dans son communiqué, des actions que nous avions engagées contre elle", s'indigne Jean-Marie Le Pen. "Je rappelle que tous les citoyens bénéficient de la présomption d'innocence, et que jusqu'à condamnation, personne n'est réputé coupable".
C. P.